L’union fait la force, ou le regroupement de trois villages du Vercors à l’occasion d’événements importants.

Le Maire du village de Rencurel, Michel Eymard, le Maire de Saint-Julien-en-Vercors, Pierre-Louis Fillet et le Maire de Saint-Martin-en-Vercors, Claude Vignon, avec les membres de leur Conseil Municipal respectif, ont décidé d’unir leur village pour organiser divers événements d’importance. Ils totalisent un peu plus de mille habitants [1].
Ainsi, dans un premier temps, ils ont commémoré, au mieux, le Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.

Une identique cérémonie d’hommage aux combattants de la Grande Guerre a eu lieu en trois parties, chacune se déroulant successivement dans chaque village. Les cloches ont sonné à toute volée dans les trois églises à 11 h 11.

JPEG - 39.6 ko
MONUMENT AUX MORTS RENCUREL

Partant du Monument aux morts de Saint-Martin-en-Vercors, le cortège s’est arrêté à celui de Saint-Julien-en-Vercors pour terminer par celui de Rencurel, méticuleusement restauré par Serge Lombard, sculpteur en taille directe. Frédéric de Azevedo, Président de « Saint-Marcellin Vercors Isère » assistait aux cérémonies. Elles furent émouvantes du fait du rappel de chaque nom des 109 soldats morts pour la France (dont 39 ont été portés disparus), dans chaque commune, et, à Rencurel [2], par les enfants qui interprétèrent une chanson de Florent Pagny : « Le soldat ». Ils furent accompagnés par des membres des chorales Domichat, Vercoralie et Choftawa.

JPEG - 40.1 ko
CEREMONIE A RENCUREL

A la fin de cet hommage, tous se sont retrouvés en la cour de l’école de Rencurel pour un vin d’honneur.
Dans la prolongation de ces cérémonies, en cet ensoleillé dimanche du 11 novembre 2018, une ancienne tradition a été remise à l’honneur : un banquet républicain avec un menu régional inspiré des banquets de l’époque, il s’est tenu à Saint-Julien-en-Vercors.

Un livre, « Les Poilus de notre vallée », a été publié à l’occasion de la commémoration de ce Centenaire dans les trois villages. Préfacé par les trois maires, il est l’œuvre d’Annie Glénat, de Rencurel, et de Jean-Luc Destombes, de Saint-Julien-en-Vercors. Tous deux ont réalisé cet ouvrage de 256 pages avec [3] « un considérable travail de recherche et de recoupement d’informations dans les registres communaux, sur des sites généalogiques, du Ministère des Armées ou de communes dans lesquelles se trouvent des nécropoles et aussi sur des documents que certaines familles ont bien voulu leur confier  ».
Chacun des soldats nés dans ces trois villages et décédés pendant cette guerre y sont présentés avec les détails concernant leur vie. Mais pas que, Madame Glénat et Monsieur Destombes ont documenté ces pages non seulement avec des illustrations et des photos poignantes de l’époque mais aussi par un texte fouillé rappelant ces jours tragiques pour la France comme pour la Belgique, entre autres.

Page 11, aux dates « 16-31 octobre », il est mentionné la « résistance désespérée des Belges sur l’Yser » ; c’est le Roi Albert Ier de Belgique [4] qui ordonna, le 31 octobre 1914, l’inondation des Polders par l’ouverture des écluses entre l’Yser et les remblais de la ligne de chemin de fer entre Nieuport et Dixmude, dans le nord du pays. Ce qui eut pour résultat le recul de l’Armée allemande qui ne put atteindre Dunkerke, en France. C’est également en Belgique, à Spa, que l’Empereur d’Allemagne signa son abdication le 9 novembre 1918.
Le titre de la page 166, « La guerre devient mondiale. Grandes offensives. Crise morale et mutineries » explique l’évolution internationale de ce terrible conflit auquel des soldats anglais, canadiens, australiens, américains, entre autres, sont venus se joindre à ceux de ces deux pays européens.
En page 246, « Ils n’étaient pas nés pour vivre ça ! » rappelle que « Tous vécurent l’enfer », en parlant des soldats français. Ce fut également le cas pour tous les autres militaires des nations Alliées venus au secours des soldats français et belges.
Enfin, en page 250, sous le titre « Mais les hommes n’étaient pas les seuls concernés, car personne n’échappe à la guerre », il est fait allusion à l’important rôle des 3.850.000 femmes qui, avec leurs enfants, furent impactées par ces quatre si pénibles années de guerre. Elles furent très efficaces pour la France.

Les chiffres sont malheureusement éloquents, car les pertes humaines de la Première Guerre Mondiale s’élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils [5].
Il a été dit, en 1918 « plus jamais ça » on sait ce qui advint vingt ans plus tard, en Europe. D’où la volonté de la création d’une Union Européenne dès 1922, mais cela est une autre histoire [6].

Pour les expositions, chacun des villages a choisi un thème différent : « Portraits de Poilus » à Rencurel, « Femmes en Guerre » à Saint-Julien et « Retour du front » à Saint-Martin-en-Vercors. Ces expositions ont été prolongées jusqu’au 24 novembre. Elles valaient le déplacement car ce sont des habitants de ces communes qui, bénévolement, ont tout fait pour qu’elles existent.

Afin de modestement compléter ce livre, en plus des remarques de bas de pages, j’ajoute ci-dessous six liens qui vous mèneront peut-être à en chercher d’autres sur ces si tragiques événements qui ont endeuillé tant de famille en Europe mais aussi sur d’autres continents.

La seconde coopération entre les trois villages est déjà annoncée, ce sera l’organisation de la Fête du Bleu qui se tiendra à Saint-Martin-en-Vercors les 27 et 28 juillet 2019. La première réunion publique de lancement s’est tenue à Saint-Julien-en-Vercors le vendredi 16 novembre dernier ; 125 personnes s’y sont retrouvées !

Les trois maires y étaient présents ainsi que le Président du Parc Naturel Régional du Vercors, Monsieur Jacques Adenot. Prisca Manuel, chargée de mission au PNRV, est la coordinatrice de cette Fête du Bleu. C’est à l’initiative du Parc naturel régional du Vercors que cette fête fut lancée en 2001. Incontournable, elle attire d’année en année de plus en plus de monde venu de tous les horizons et se tient soit en Isère, soit en Drôme. Nul doute que je vous en reparlerai.

Henrianne van Zurpele, pour www.initiatives-vercors.fr , 22 novembre 2018.


[1Il est à noter (ndlr) : bien que situés dans le Vercors, St-Julien et Saint-Martin, font partie de la Communauté de communes du Royans Vercors, tandis que Rencurel a été « versé » dans Saint-Marcellin Vercors Isère Communautés, depuis le 1er janvier 2017.

[2Je n’ai pas eu la possibilité d’assister aux cérémonies des communes de Saint-Martin-en-Vercors ni de Saint-Julien-en-Vercors.

[3Reprise du texte paru dans ‘L’Air du Temps » n° 175 d’octobre 2018, et signé par les trois maires MM. Eymard, Filet et Vignon. Ce livre est vendu 10 € dans les trois mairies.

[4A Grenoble, un arrêt de tram de la ligne A porte son nom.

[5C’est sans compter les 45.000 hommes de « l’Armée d’Afrique…française » morts sur les champs de batailles européens.



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...