[Le point sur...] Le projet de transport par câble Fontaine <-> St Nizier <-> Lans.

La "Métro" de Grenoble, Grenoble-Alpes Métropole, proposait en accord avec le conseil général de l’Isère et la région Rhône-Alpes, la réalisation d’une liaison par câble entre l’agglomération grenobloise et le Vercors.

Voici des extraits présentant le projet.

Dernière actu : Le projet a été arrêté en septembre 2014.

Actu Octobre-novembre 2013

La concertation préalable publique a eu lieu en octobre-novembre 2013 (résultats non encore communiqués).

Vercors TV a consacré 4 reportages sous la forme d’entretiens croisés (reportages clairement en faveur du câble sur la forme, mais assez bien argumentés et clairs sur les avis des "pour et contre") :

- La controverse du téléphérique
- Téléphérique : Un transport adapté pour le Vercors ?
- Téléphérique : Quels enjeux écologiques ?
- Téléphérique : Quelles conséquences sur l’urbanisation ?

Le lecteur pourra croiser ces informations avec celles de l’association d’opposants au câble, "Vercors à coeur" ( http://www.telepherique-vercors.com/ ) qui propose des chiffres précis.

Egalement, il y a l’association des partisans du câble : http://cavepopo.hd.free.fr/stniziercable/

A vous de vous faire une idée ! Mais dans tous les cas, n’hésitez-pas à donner votre avis sur notre 2ème Enquête sur le câble.

Actus Janvier 2013

Un point très précis a été fait sur ce projet par Pierre Buisson lors des réunions publiques de la CCMV :

Le président de la CCMV, Pierre Buisson, a été très clair sur le sujet, ce qui permet à tous d’en savoir plus sur ce projet :
Rien encore de concret n’est fait. Le projet a été lancé sans concertation, puis la Métro a proposé un modèle de convention décrivant le projet et son déroulement.
Ce modèle a été refusé par les élus de la CCMV (les maires au premier chef) en novembre 2012.
La CCMV a proposé en retour une nouvelle convention, acceptée par toutes les parties concernées (la Métro, le département). Et cette convention est à la fois prudente et claire : Elle parle d’études préalables avant d’aller plus loin n’engageant personne. Les élus des 4 Montagnes veulent définir un véritable projet de territoire sur cette question de déplacement, intégrant les déplacement (cf point précédent), les flux touristiques et "pendulaires" (les déplacements fréquents vers et depuis le lieu de travail "en bas").
Il a été dit qu’il ne semble pas possible de déboucher, quel que soit le résultat de ces études poussées, avant au moins 2015.
Tous les moyens de transports seront étudiés (mais ne rêvez pas trop du rétablissement de l’ancien tram, qui "serait extrêmement coûteux" nous dit-on).
Les transports vers le Vercors drômois et le Royans seront aussi étudiés dans l’ensemble.
Bref, un projet géré de façon très prudente et bien loin de déboucher encore. On en reparlera en 2014...

Actus Juillet 2012 :

Début juillet 2012, les élus de la Métro on voté le lancement du projet, avec de nombreuses abstentions et réticences néanmoins...
La Métro a donc voté le lancement d’un "projet de développement territorial" avec la CCMV (qui assurera le suivi sur place sous la maîtrise d’œuvre de la Métro) pour la liaison par câble Fontaine - Saint Nizier - Lans. Les études vont être lancées (assez nombreuses étant donné l’importance du projet), le projet démarre réellement maintenant. L’objectif est une mise en service en 2014.

PDF - 1.1 Mo
Projet de développement territorial du 6 juillet 2012

Vous trouverez ci-contre le projet de développement territorial du 6 juillet de la Métro, fourni par un de nos lecteurs.

Voir aussi le Dauphiné du 7 juillet 2012.

Le projet initial :

Voici une brève présentation du projet, extraits du dossier présenté (projet non définitif donc).

Etudes et perspectives :

"Depuis de nombreuses années, les liaisons par câble dans l’agglomération grenobloise donnent lieu à de nombreux rapports, études, réunions... Plusieurs tracés ont ainsi fait l’objet d’examens plus ou moins poussés de la part d’associations, de collectivités ou d’entreprises privées.
De tous les tracés évoqués, celui reliant Fontaine à Lans-en-Vercors est aujourd’hui le plus pertinent, tant au regard de sa fréquentation ou de son usage, que de son coût, de ses contraintes techniques et de ses retombées environnementales.
Ce projet constitue en outre la première étape d’un tracé qui pourrait à terme relier les massifs du Vercors et de la Chartreuse via la Presqu’île scientifique.

Le tracé envisagé n’impacte pas d’habitation. Le projet ne rencontre par ailleurs aucun obstacle naturel majeur.

Le coût du projet est évalué à 40 à 50 millions d’euros, financés entièrement par le privé.

Il y aura un appel à candidatures avant l’été 2012 pour recruter un opérateur privé candidat à la construction de cet objet, pour un début des travaux dans un an."

Objectifs :

"Le projet de liaison Fontaine-Vercors renforce de manière très concrète la solidarité sociale et spatiale en rapprochant les hommes et les territoires.
en créant un lien fort entre l’agglomération et la montagne, il conforte la politique de solidarité entre les territoires et illustre une volonté réelle de coopération, bénéfique pour les habitants du bassin grenoblois et du plateau du Vercors.
Plus prosaïquement, en réduisant massivement le trafic de voitures et de cars, il permet un gain réel en matière de qualité de vie aux populations habitant à proximité des axes routiers.
En proposant également une accessibilité renforcée et sécurisée par tout temps et pour le plus grand nombre (les pendulaires, les touristes, les écoles, les familles à revenu modeste...), il offre à tous la possibilité de se déplacer facilement que ce soit pour les loisirs ou le travail.
Enfin, il participe au renforcement de la vitalité économique et touristique du Vercors."

"La station de Fontaine, située à proximité du Parc de la Poya, du terminus du tram A et d’un centre commercial important, innerve une zone stratégique de développement futur sur la “polarité nord- ouest” de l’agglomération : le projet d’aménagement “Portes du Vercors” portant sur 25 hectares, projet d’ensemble à vocation mixte sur Vivier-Poya et plaine de l’Argentière."

Tracé et temps de parcours :

Tracé proposé "Le tracé retenu n’a en outre qu’un faible impact s’agissant des paysages et de l’environnement naturel, puisqu’il ne survole aucune zone habitée ou protégée."

"Le trafic automobile pendulaire moyen est estimé à 9 000 véhicules/jour entre l’agglomération et le plateau du Vercors :
- 5 880 véhicules jour par la liaison Sassenage / Engins / Lans en Vercors
- 3 200 véhicules jour par la laison Seyssinet-Pariset / Saint-Nizier-du-Moucherotte / Lans en Vercors.
Ce projet réduirait donc de façon conséquente la part des automobilistes voyageant seuls dans leur voiture. les temps de parcours estimés entre le Vercors et Grenoble démontrent en effet la suprématie du câble, l’usager pouvant gagner jusqu’à 10 mn sur une liaison entre Lans-en-Vercors et la Presqu’île scientifique.
Temps de parcours :
- tronçon Fontaine/Saint-nizier : 13 minutes
- tronçon Saint-Nizier/Lans : 16 minutes
Le trajet entre Fontaine et Lans-en-Vercors serait donc de moins d’une demi-heure, soit l’équivalent d’une liaison en voiture dans des conditions de trafic favorables."

Interconnexions :

"A Fontaine, la liaison est connectée avec le terminus de la ligne de tram A, les bus 54, 56, Ami’Bus Sassenage, Proxi’tag noyarey et une métrovélobox.
a lans-en-Vercors, l’objectif est d’aménager un pôle d’échange, accueillant un parking-relais et des lignes de car permettant de connecter le terminus aux villes, villages et sites touristiques du plateau, en partenariat avec le Conseil général de l’isère, autorité organisatrice des transports hors agglomération."

Extensions "possibles" :

"Les possibilités d’extension existent aux deux extrémités de la liaison :
- À Lans, possibilité d’extension vers Villard-de-Lans et vers Méaudre
- À Fontaine, possibilité d’extension vers Saint-Martin-le-Vinoux et le massif de la Chartreuse."

Sur le site de la Métro en images :

Présentation en images par Marc Baïetto de la Métro et avec l’assentiment de Pierre Buisson : http://www.lametro.fr/

Source, image et tableau : Dossier de presse de la Communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole, mars 2012.



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Messages

    Dans la pespective de cette implantation, il faudra envisager plusieurs liaisons en correspondances avec les autres localités du plateaux, notamment Villard, Corrençon, Autrans et Méaudre.
    Cela devra passer par la densification du transport collectif sur le plateau.
    Quels moyens mettre en oeuvre ? Routier (???!), tram (de nouveau Lans/Villard !!!), extension téléphérique (vers Autrans-Méaudre). D’anciennes liaisons existent en temps que tracé ; Pourquoi ne pas profiter de se les réaproprier ?
    Ce projet "écologique" devrait pouvoir limiter les déplacement plateau/vallée, mais il doit être étudié de manière à assurer un ensemble de continuité de service au delà des stations de Lans, de Saint Nizier et Fontaine. Sans quoi, cet équipement pourrait connaître rapidement des difficultés d’exploitation. Ce sera un gros enjeu pour assurer les liens public-privé au niveau des transports (horaire, tarifs, circulation, accès public handicapé, etc...).

    Néanmoins, l’idée de ce projet me séduit.

    • Un projet qui sous des airs d’écologie (il y en a un peu c’est vrai du fait de remplacer 10 voitures par 1 cabine environ ) m’a l’air surtout capitaliste... J’imagine que si un privé investi autant, ce n’est pas pour ensuite ne s’occuper que des pendulaires.. Il lui faudra beaucoup plus de monde ! Plus de touristes surtout et plus il y en aura plus ça deviendra jutueux pour lui ! Par conséquent il faudra plus d’infrastructures pour les accueillir et toujours plus d’attractions pour les faire monter.... Vous imaginez devenir le parc d’attraction des environs de Grenoble ? j’exagère peut être mais nous risquons de perdre beaucoup en tranquillité et cadre de vie.... La solidarité oui, et l’écologie aussi ; il ne faut pas oublier que les deux routes, pas si accessibles que ça durant certains mois, sont aussi des gardes fous aux investissements immodérés.
      Si, avec le téléférique l’immobilier n’est pas contrôlé, qui va venir s’installer sur le plateau ? Et comment vont faire ceux qui y travaillent et ont un petit salaire ?
      Ou alors, avec un moyen de transport si commode, imaginons devenir la banlieue de Grenoble, une expansion démographique galopante, la pleine de Lans toute en villas et charmants immeubles...
      Bref, j’exagère encore mais moi, sans encadrement stricte des autorités publics, ça ne me plais pas...
      je reste persuadé que le co-voiturage reste à développer, nous n’avons pas encore étudié toutes les possibilités... Mais là, ce n’est pas un projet pharaonique qu’il nous faut, mais changer nos mentalités ! ça ne paye pas de mine, c’est beaucoup moins attractifs pour les politiques .... ça ne nous fait pas rêver, ça nous remet en cause !

    • Oui, je suis d’accord. Et pour les implantations, j’irais même jusqu’à préciser qu’il faudrait prolonger jusqu’à la Chapelle en Vercors, ça développerait le commerce et ça permettrait aux vertacos purs et durs de voir ce qui se passe dans une grande ville : le cinéma, le théâtre, la danse... ça ouvre l’esprit !
      si on me demandait mon avis (je rêve) je serais "pour" à 80% !

    • Marc,
      Je ne partage pas votre avis. L’écologie, c’est bien, je suis pour la protection de mon lieu de vie. Mais l’écologie, ce n’est pas être systématiquement contre tout ce qui est nouveau. Je ne vis ici que parce qu’il y a des touristes qui me permettent de gagner un peu d’argent. Sans touristes, pas d’économie, pas de travail, donc pas de familles, donc pas d’école, pas de commerçants, donc rien de rien. Le tourisme, ce n’est pas le diable. Ceux qui ont un petit salaire pourront certainement augmenter leur salaire et élever mieux leurs enfants, après tout… plutôt que de déménager pour aller vivre en ville parce qu’il n’y aura plus de boulot pour tous ici. Mes enfants sont mieux ici qu’en ville. Pour la plaine de Lans pleine de villas, il y a une solution : cela s’appelle le PLU, et c’est le maire que vous avez élu qui en sera le responsable, pas la METRO. Alors, votez juste, la démocratie cela sert aussi à donner son avis au bon moment.
      Moi, ce projet me fait rêver, mais je m’y intéresse pour ne pas me laisser emmener où je ne voudrais pas, c’est de la vigilance.
      Bien cordialement,
      Nestor

    • Le tout n’est pas d’être contre tout projet le transport en commun Il y avait un train qui pourrait être remis en marche et qui connecté au tram pourrait conduire les voyageurs en divers point de l’agglomération avec un minimum de changement de mode de transport idem sur le plateau en cas de succès des prolongement pourraient se faire vers Autrans et autres lieux .La plate forme du train est encore en état et disponible en grande partie
      un stade qui coute cher , un téléphérique impliquant un service de bus qui sera peu pratique. Ras le bol des dépenses stériles avec l’argent des contribuables.

    • L’emprise de l’ancien tramway existe toujours facilement reabilitable et donc utilisable et le tramway arrive à Seyssinet. Il y aurait donc 25 km de voie unique à reconstruire. Cela sera plus cher que le cable mais le tramway passe par les zones habitées et permettrait donc une économie sur le réseau bus. De plus ; il permettrait d’aller au centre de Grenoble sans correspondance et son prolongement à Villard de Lans Correçon Autrans au fur et à mesure que la demande se fera sentir vers d’autres lieu de vie ou de loisirs poseront moins de problèmes d’acceptations que le cable. Enfin, il permettrait de valoriser un patrimoine malheureusement abandonné...
      on peut imaginer ausssi des relations cadencées sur le plateau sans descendre sysstematiquement à grenoble
      Quid du telepherique les jours de grands vents, des changement de moyens de transports une fois arrivé à fontaine.
      Pour le financement les ya ca traire un peu plus les contribuables

    • Le rapport cout câble/tram est grosso merdo de 1/15 (avec la même somme on fait soit 1km de tram, soit 15km de transport par câble).

      Ceci explique cela, au vu des prévisions de fréquentation, seul le câble est jouable financièrement.

    • Concernant les coûts,
      pour un téléphérique destiné à faire du transport urbain, c’est-à-dire :
      accessibilité des stations avec ascenseur, éclairage, climatisation des cabines …
      on serait plutôt vers des 10 M€ du km, surtout qu’il faudra implanter des parkings et franchir des lignes THT (pour le projet de Toulouse, on arrive même à 17 M€ du km)
      pour un train raccordé au réseau tramway (et partant donc de la gare), à voie unique sur le tracé en montagne, 20 à 25 M€ du km semble réaliste.
      C’est plus cher qu’un téléphérique mais question fonctionnalités (départ gare, desserte station de ski) ou attractivité, ça rien à voir !!!
      FL

    • Ce Téléphérique me semble être un gadget peu pratique Remettre en route du tramway sur l’ancien tracé encore en état sur 80% du tracé serait plus fiable la météo est parfois capricieuse. Ce moyen de transport est plus apte à emporter des skis vélos...pour ceux qui veulent s"aérer sur le plateau. raccorder au tramway il permettrait de se rendre dans Grenoble ou d’autres points de l’agglo sans trop de changement et donc de perte de temps. Nos élus sont souvent enclins à laisser une trace de leur règne même si c’est onéreux, peu pratique et peu rentable qu’importe pourvu que quelque chose marque leur empreinte. Les poires paieront les impôts sont faits pour cela.

    • Réaliste les 20-25M€/km pour remettre en service le train ? Ce chiffre n’est même pas le prix du matériel hors pose ! Et quel sera le temps de montée, en particulier quand il neigera ? Le 3S coûte 15 m€/KM POSE, avec une gare tous les 650m, et les monocâbles qui seraient sans doute suffisants 7.5Me/km avec aussi une gare tous les 650m. Quand on sait que les gares sont les composants les plus chers de l’installation, et que dans le cas du Vercors où on n’a pas besoin d’un arrêt tous les 650m, l’hostilité au câble laisse rêveur.. Les transports ne sont qu’un exemple des domaines où nous sommes complètement irresponsables. Comme si les deniers publics étaient sans limite. Et comme si l’état de la planète n’avait pas non plus de limite. "Quel monde laisserons nous à nos enfants ?" demandait Barry Commoner qui fut l’un des premiers écologistes, avec René Dumont. Et ils répondaient déjà dans les années 70 : "une terre empoisonnée". Alors continuons ! Nous sommes sur la bonne voie !

    Le souci lié à un tel projet est que la densité de trafic n’est pas uniforme au long de la journée (forte densité le matin avant et autour de 8h et le soir entre 16 et 18h). D’où des risques de saturation en période de pointe et de sous-exploitation le reste du temps, rien à voir avec des remontées mécaniques, il suffit de voir les horaires des cars (qui sont un peu une exagération du phénomène).
    Il faudra aussi prévoir des prolongement par des véhicules peu polluants sur le plateau. Là encore il y aura vraisemblablement des heures de pointe et des heures creuses, mais il est indispensable que les heures creuses soient couvertes, notamment pour les jeunes qui ont beaucoup de difficultés à se déplacer, avec une desserte de toutes les communes et hameaux. A titre indicatif, le village de Corrençon n’est plus desservi régulièrement et il faut commander le passage du bus la veille à Grenoble, avec, si vous ne prenez pas la peine d’appeler VFD à VdL, des risques non négligeables de rester sur place et donc de rater votre correspondance ou votre rendez-vous...
    Pourra-t-on aller au spectacle à Grenoble avec ce nouveau moyen de transport ?

    Au delà de toutes les considérations de nuisances que peut entrainer la réalisation de ce projet, tout ce que j’ai lu sur ce projet me laisse à penser qu’on se lance bien vite sur une idée qui vient d’on ne sait qui et surtout mal étudiée.
    Je n’ai vue nulle part (ou alors il faut plus communiquer et je suis demandeur) qui a réalisé l’étude de faisabilité du ce projet.
    Le cabinet ou l’expert à l’origine du projet est-il vraiment compétant ?
    On parle assez peut de points qui me semble important de voir au départ et de diffuser aux usagers que nous sommes : A-t-on vraiment étudié :
    • Les flux passagers et les besoins du plateau ?
    • Les heures d’ouverture et fermeture de l’appareil impliquant les charges d’exploitation et la rentabilité du projet,
    • L’étude d’impact,
    • L’étude géotechnique de la zone (il me semble que la commune de fontaine fait le ménage dans la ZI à cause des falaises instables)
    • L’appareil peut tomber en panne !!! comment est gérée l’évacuation des usagers bloqués en ligne ? Qu’on ne me parle pas d’hélico ou du PGHM ou des pompiers… il y’a 20 km de câbles (coté allé et retour) avec un véhicule tous les 150m (un cabine toute les 30sec) soit 130 cabines de 20 personnes me semble t il. Si je ne suis pas trop nul ca ne fait que 2 600 personnes bloquées à évacuer. Ou trouver le personnel formé pour cette opération ? une fois les usagers évacués des cabines bloquées en ligne, ils sont au sol !! On en fait quoi ?? C’est fou qu’aucune réponse ne soit apportée
    • Nous avons vue y a quelques année un superbe incendie sur les hauteurs de Voreppe que faire si ca se produit sous l’appareil ?
    Je pense que d’autre points doivent être abordés mais je préfère arrêter la mon commentaire.
    Déjà si on réussi à répondre a ces interrogations on pourra a mon avis aborder la rentabilité et la réalité du cout de ce tracé.
    Je pense que les élus sont allés trop vite (une fois de plus) et se sont mal entouré pour présenter ce projet aux usagers

    • Pour vous rassurer
      On fait aujourd’hui des installations qui peuvent être évacuées mécaniquement et très rapidement dans tous les cas de figure
      Cela dit, il y a en France, sur l’ensemble du parc formé pour l’essentiel d’installations techniquement dépassées, en moyenne une évacuation tous les 20 ans.
      La première étude qui a été faite pour le Vercors l’a été par des élèves ingénieurs et un professeur de l’INPG, appuyés par l’association le Chainon Manquant, dont le président est un spécialiste reconnu des transports, y compris par câble. A mon sens elle contenait tout ce qui était nécessaire, mais cela ne suffisait pas aux élus grenoblois, qui on jugé nécessaire de dépenser quelques centaines de milliers d’euros. Une seconde étude a donc été lancée. Elle est réalisée par l’association d’un maitre d’oeuvre connaissant bien le transport par câble mais peu au transport public et d’une société connaissant les transports publics et peu au transport par câble. Une étude de ce type avait déjà été lancée quand Grenoble avait des espoirs olympiques, et une alliance analogue avait conclu, sur la base d’arguments faux, à l’inutilité de ce projet. C’est pour cela que le Chaînon Manquant etait entré dans la danse. Alors attendons le rapport des pythies... Vous pouvez contacter le Chaînon manquant via son site internet : http://teleferix.free.fr

    l’ usage de la voiture pour se rendre aux gares de téléférique va etre tres frequent et meme obligatoire pour beaucoup.
    quelle taille pour ces parkings ? a qui sera confiée la gestion ? VINCI ? autres et quels tarifs pour le stationnement sur le plateau et a fontaine/sassenage.

    Si j’ ai bien compris on nous propose de financer un équipement privé pour faire disparaitre un service public .
    le neoliberalisme a t il tant pénétré les esprits que cela ne choque plus personne ? rassurez moi svp !

    certains d entre nous font le choix aujourd hui , en voiture , de passer par st nizier venant de lans ou ailleurs sur le plateau.
    environ 3.000 vehicules chaque jour tout de meme( sans les habitants de st nizier). c est a l evidence pour aller ailleurs qu a fontaine.
    des lors en quoi le cable pourrait les interesser ? en rien sinon ils seraient des maintenant en voiture sur la route d’ Engins.
    si ce raisonnement est vrai le trafic routier ne serait pas reduit entre st nizier et grenoble et la télé gare de saint nizier aurait une activité tres marginale.
    bon mais st nizier n est sans doute pas un enjeu dans cette affaire ...c est juste sur le trajet .
    le coeur de l affaire c est fontaine plateau et lans fontaine avec extension presqu ile scientifique Minatec.

    des nouvelles du rapprochement fusion METRO CCMV ?
    silence assourdissant sur ce theme qui transpire pourtant dans toute la communication METRO

    Je pense que ce serait une super bonne idée, à condition de prévoir des navettes sur tout le plateau et une desserte locale efficace par car. Si ils font comme les cars pour l’instant entre Grenoble et le plateau, ce sera un bide ! Les correspondances sont inefficaces et les gens sont obligés de prendre la voiture.

    Il faudra aussi un méga parking à l’arrivée du téléphérique, que ce soit à Saint-Nizier ou à Lans, pour ceux qui sont en haut et qui veulent descendre, que ce soit ceux qui y vivent et qui descendent travailler ou autre, ou les touristes qui vont et viennent. Sans compter le parking à Fontaine qui sera implanté où ? Les gens risquent de ne pas être très joyeux...

    Et puis, 2400 personnes à l’heure, c’est énorme, ils sont peut-être optimistes, tout dépend de la fréquence des téléphériques, des correspondances.

    Faisons un peu de maths !!! Le coût du billet à raison d’un remboursement du projet de 40 à 50 millions d’Euros. 9000 véhicules par jour, soit 3 285 000 voitures/an. Ca fait quand même, rien qu’en investissement, 5 550€ par véhicule et par jour, quand on sait que les gens ne font pas franchement du covoiturage, ça fait la même somme par personne ! Ensuite les coûts de fonctionnement, d’amortissement et autre, on arrive à des sommes énormes.

    Et puis, les écolos ne seront certainement pas d’accord. Ils ont déjà refusé un projet de panneaux solaires et d’éoliennes sur le plateau, alors un téléphérique !

    C’est un super projet qui arrangera la vie au quotidien de nombreux habitants du Plateau.
    Bravo et merci
    Charlette

    Un politicien en mal de publicité personnelle (un beau matin ....) a cru bon de "lancer" le projet ... à condition que celui-ci ne coûte rien et qu’il n’y ait pas d’opposition ....
    Moi j’appelle cela du vent.
    Que se passera t il si aucune entreprise privée ne se précipite avec un chèque de 50 000 000 € pour enlever le juteux marché ?
    Les contribuables auront ils à supporter le coût des études ?
    Suite logique de cette mascarade : Recruter un cabinet (indépendant ...) pour "communiquer" sur le projet et embaucher deux ou trois "chargés de mission" (inconnus des élus ...).

    • Ben oui le contribuable est la pour contribuer.
      Pas seulement les études du projet mais contribuer au cout de construction et contribuer au couts de fonctionnement.
      Si au bout il y a des bénéfices tant mieux pour le privé qui aura su faire contribuer les CON-tribuables.
      Et j’ oubliais ; au bout du bout il y a le démentelement des installations devenues obsolétes et la on est sur que c’ est pour le contribuable.
      pardonnez moi cette vision qui peut sembler pessimiste mais pensez un instant aux autoroutes par exemple...

    L’ urbanisation du plateau était redoutée comme une consequence du projet cable.
    C’ est maintenant clair puisque l’ AURG a été choisie pour coordonner Metro et CCMV.
    Que signifie AURG ? Agence de l’Urbanisme de la Region Grenobloise...
    sans commentaire donc... le nom parle de lui-meme.
    On ne pourra pas dire qu’ on ne savait pas.

    Quelle est la position du Parc sur le cable ? Moi je n’ai rien vu et vous ?
    L’enjeu est pourtant énorme !
    Ce silence est étonnant de la part du Parc d’habitude si friand de communiquer .
    S’agit-il d’une grande prudence politique ou plutot politicienne ?

    A ma connaissance pas d’ étude de transport concernant les déplacements Vercors/Agglo...
    Le seul élement rabaché est le nombre de voitures sur la route...
    A mon avis les trois quart des déplacements faits en voiture continueront de l’ etre.
    Seul une densification énorme des flux permettra de remplir le télécabine et le traffic routier augmentera lui aussi.
    Donc une forte urbanisation du plateau est necessaire au systéme.
    Mais on pourra alors se rèjouir de la clairvoyance de nos élus en matiére de besoin d’ équipements !

    • une étude a été lancée en 2010, montrant que les 9000 véhicules/jour ne correspondent qu’à 20% des trajets du plateau ( les 80% sont des trajets entre villages du plateau), ce chiffre ne représente de plus que 2% des trajets totaux autour de la métro, donc pas de quoi fouetter un chat, et si on ajoute à cela que ce moyen de transport intéresserait environ 15 à 20% des personnes qui font le trajet Plateau / Grenoble, on arrive à un cout d’investissement de 50 000€ ( minimum) pour 1800 usagers.

      ce moyen de transport risquerait de plus d’avoir un impact non négligeable sur le foncier du plateau, car permettant aux hauts revenus de la vallée de s’implanter, d’où une scission encore plus flagrante entre eux et les artisans, commerçants et agriculteurs qui n’auront peut être plus les moyens de rester à cause de ce téléporté dont ils ne bénéficieront pas.

      cette histoire n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre. le Plateau de doit pas servir de cobaye au bénéfice d’intérêts qui ne le concernent pas.

    • Vous le dites fort bien, c’est "à votre avis". Mais une étude sérieuse sera mieux qu’un avis subjectif, d’autant plus que les avis sont divergents. Pour ma part, je trouve cela assez séduisant, mais ça n’est qu’un avis subjectif aussi.

      cordialement

    Bonjour
    Prenons la peine de lire le document aimablement appelé " projet de developpement"
    page 6 Les Délibérations METRO
    en premier :
    "décision d’ engager la réalisation"
    ensuite :
    "autorise le Président à lancer la concertation"

    tout est dit !

    C’ est bien de pas oublier la concertation mais si on la lançait AVANT la réalisation on aurais un parfum plus démocratique !

    Quel interet pour St Nizier ?
    Retombées économiques ??? Avec une gare loin du centre...
    Transport des habitants vers Fontaine / Sassenage ?
    Actuellement les St Niziars sont plutot tournés vers Grenoble et le Sud Agglo et c’ est souvent la raison de leur choix de lieu de résidence.
    Ils continueront longtemps à prendre leur voiture et le bus s’il existe encore.
    C’ est le meme cas pour tous ceux qui choisissent de descendre par cette route de St nizier en venant de Lans ou Villard, c’ est évident que ceux la ne souhaitent pas aller à Sassenage !
    La Metro nous dit 3200 voitures par jour sur cette route en semaine ; meme si les 998 habitants de St Nizier ( insee 2009)font tous un trajet pendulaire, on voit bien que tous les autres ne veulent surtout pas aller a LA POYA , meme rebaptisée en PORTES DU VERCORS !
    La fréquentation de la route de St Nizier ne diminuera pas

    Le passage du cable est tres reglementé en France , un des obstacles à son developpement selon le CERTU ( ministére du developppement durable) .
    extrait de leur site ci dessous.

    Des contraintes réglementaires influant sur l’insertion des transports par câble
    La réglementation française en matière de protection contre les incendies a des conséquences sur l’insertion
    des transports par câble. Des distances de sécurité (8 mètres horizontalement et 20 mètres verticalement)
    doivent être respectées vis-à-vis de tout bâtiment survolé. Ces distances peuvent être réduites à condition
    que des dispositions spécifiques aient été prises pour qu’un incendie du bâtiment concerné ne puisse mettre
    en péril les usagers du transport par câble.
    Par ailleurs, il n’est pas possible d’imposer une servitude d’utilité publique concernant le survol des bâtiments
    et des parcelles privées à moins de 50 mètres d’altitude. Leur survol requiert soit l’expropriation soit un
    conventionnement avec les propriétaires concernés instituant la servitude.

    Mais quand allez vous donc vous bougez pour manifester contre ce projet.

    Ce projet ne s’inscrit pas dans une démarche pour répondre à un besoin. Il ne sert qu’à mettre en avant Grenoble et ses entreprises du secteur des télécabines. C’est son seul objectif. Pouvoir vendre la région comme " éco-truc muche". Il ne faut pas osu ce prétexte faire n’importe quoi.

    Comment peut on croire qu’il est nécessaire de faire une saignée de presque 15 kms dans les forêts du plateau pour y implanter une succession de pylône. C’est l’équivalent de l’emprise d’une route nouvelle.

    Les routes du plateau vers Grenoble ne sont pas saturés par la circulation. De plus il existe des lignes de bus , qui sont loin d’être remplis, comment imaginer dès lors qu’une ligne de télécabine sera utilisé toute la journée. Il n’existe pas d’étude de marché vis à vis de la fréquentation et de la rentabilité.
    Quand au comptage de circulation, ils correspondent à des maxima temporaire que la route peut toujours largement absorber. Pourquoi se préoccuper de la circulation du Vercors qui est loin d’être aussi préoccupante que celle de la ville et ses alentours. Comment nous faire croire à tant de véhicules., par jour qui descendent à Grenoble ! Il est annoncé 9000 ! Or il n’y a que 4000 habitants à Villard , 2500 à Lans. Cela voudrait dire que même la moitié des gens du plateau le quitterai tout les jours pour aller à Grenoble ce qui est bien évidemment faux.
    Ce n’est pas parceque projet semble techniquement réalisable qu’il est nécessairement souhaitable.
    La métro aurait déjà t-elle oubliée le fiasco du stade des alpes !

    Domi38

    • Ce projet lancé, sans études sérieuses sur son utilité réelle est une aberration. Il existe actuellement une très bonne liaison par cars entre le plateau et Grenoble. Personnellement, je viens périodiquement sur Villard de Paris et le car de la gare de Grenoble (1 heure de trajet) convient très bien. Imaginons que cette liaison se fasse.
      De la gare de Grenoble il faudra prendre un tram pour Fontaine. De la prendre le câble à Fontaine pour Lans puis reprendre un car pour Villard. Ou est l’amélioration ?
      De même imaginons ceux qui résident à Villard et vont travailler à Grenoble.
      D’abord car pour Lans, puis câble pour Fontaine puis après car pour l’Aglo, Je ne parle des cadres qui partirons en costume/ cravate pour prendre le câble par intempéries. Merci pour eux !
      Après nous avoir fait le coup du tram sur Villard, voila une autre élucubration de nos chers élus qui n’ont aucun sens pratique des choses et qui se laissent influencer par le lobbying de sociétés qui construisent des liaisons par câbles. Messieurs arrêtez de rever et un peu de bon sens. Et le coût économique de tout ça ; y avez vous pensez ?

    Bonjour

    Des citoyens de Saint-Nizier ont pris la peine de réfléchir aux argument des promoteurs du téléphérique. Nous avons consigné une conter-argumentation dans deux numéros nommée "Le Téléféérique du Vercors" (paru en avril et bientôt pour le second)
    Vous pouvez les consulter sur un blog récemment créé dont voici le ien :
    http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/

    Deux titres pour vous mettre dans l’ambiance :
    • Numéro 1 – L’ubuesque liaison par câble Agglo-Vercors fait dérailler la démocratie locale
    • Numéro 2 – Téléporté du Vercors : la Métro enfonce le clou, la CCMV tient la planche

    Si vous partagez nos arguments, n’hésitez pas à le diffuser, voire à l’imprimer.

    • Bonjour,

      je vous cite "Des citoyens de Saint-Nizier ont pris la peine...".
      mais sur le blog, il est mentionne "blog réalisé par un collectif de citoyens du plateau du Vercors" (idem sur la feuille de chou)

      qui êtes-vous vraiment ? juste un groupe de gaulois de st-nizier ou bien un groupe de citoyens représentatif du PLATEAU (donc des communes concernées par le projet).

      c’est ambigu... attention a ne pas entretenir la confusion sur votre initiative, alors même que vous prétendez dénoncer celle entretenue par les promoteurs du projets.

    • Bonjour

      Personnellement nous ne sommes représentatifs de rien, ni de personne, mais nous pensons que nos arguments donnent à réfléchir, pour ceux qui ne craignent pas un peu de réflexion dans un projet qui nous est présenté comme "allant de soi".
      Bel unanimisme des élus du plateau emboîtant le pas comme un seul homme derrière La Métro alors que d’évidentes questions se posent dont personne ne débat (utilité réelle de ce transport pour les habitants du plateau, financement, impact paysager dans un site protégé, et on en passe…). S’ils l’avaient fait, après tout ce sont nos représentants, nous nous serions épargnés tant de peine.

    Je crois qu’il serait temps qu’initiative Vercors fasse un sondage pour savoir si les usagers sont prets a utiliser ce telepherique, et pourquoi (. travail, loisirs, aller faire ses courses, etc...)
    Ça permettrait d’avoir une idée claire sur la faisabilité du projet.

    petit calcul basique :

    autrans- lans : 20mn (estimation, fonction de l’elmplcement de la gare, du temps pour stationner, de la meteo)
    lans- fontaine 30’ (dixit)
    fontaine -centre-ville (où je travaille) : 60’ (eh oui !, j’ai testé)

    total : 1h50mn !!! soit pour commencer à 8h, départ 6h du matin
    + impossibilioté de profiter des pauses pour faire des courses, aller voir ma mère en EHPAD...

    actuellement :
    départ 6h30, passage par la gare en covoiturage, voiture garée secteur Verdun à 7h30
    pause de midi : coucou à maman ; "trou du vendredi : courses, jeudi midi, repas chez les cousins de Montbonnot....

    cherchez l’erreur....

    • autrans lans 20’ !! c’est en scooter !
      sérieusement, les personnes qui font le trajet plateau/agglo (comme moi depuis 12 ans) cherchent à mon avis 2 choses : gagner du temps et de l’argent sur le parcours.
      pour l’argent se sera à voir avec le prix des trajets par le cable, pour le temps une durée de 30’ est trop longue.
      De plus une arrivée à Fontaine pénalise tous ceux qui travaillent au sud et à l’est de l’aggglo, les transports en commun ne deservent pas encore tres bien certains endroits : j’ai regardé pour moi c’est encore environ 50’ de trajet en tram + bus pour aller vers Echirolles !!
      Apres il reste le debat ecolo politico rentabiltée ect..... Certains opposants dramatisent, à mon avis beaucoup trop
      l’impact d’une telle liaison, etre prudents certes mais s’opposer aussi ferocement.....
      Bien etudié ça peut etre un plus pour le Vercors, c’est le tourisme qui en grande partie le fait vivre, mais aussi les familles qui y vivent et vu le peu d’emploi sur place....
      Que serait le plateau sans tout ça ? y aurait il autant de commerces, d’ecoles ect...?
      A tout vouloir refuser on risque de s’isoler et l’effet inverse pourrait se produire, ceux qui craignent l’envahissement d’une horde de citadins seraient les premiers à se plaindre de tout perdre.

    • Le président de la CCMV , Pierre Buisson , a déclaré la necessité de realiser à coté des gares ,des parkings, couverts qui plus est.
      Pourquoi pas , mais qui financera la construction puis l’ entretien de ces batiments ?
      la gestion sera t elle confiée à Vinci comme nos parkings urbains et autoroutes ?
      Combien coutera le stationnement en plus du billet qui pour lequel on parle de 5 Euros aller simple alors que dans la premeiere presentation c’ était de 2 à 3 Euros.
      C’ est déja 100 pour cent d’ augmentation en 6 mois de déclarations médiatiques.
      Alors combien faudra t il rajouter pour le stationnement ?
      Ces couts seront-ils pris en charge par les entreprises ? ( PDE plan deplacement entreprise)
      Comment feront les autres qui ne travaillent pas au polygone scientique par exemple ?

    • lieu de travail—maison : en voiture 35 min, en bus 1h, si je suis le raisonnement je perds donc 1h par jour sauf que :
      le soir j’ai le temps de me detendre dans le bus et d’etre operationnel de suite avec mes enfants et l’economie annuelle realisee : 800E (ma societe participe en plus du CG au financement du billet de bus) m’a permis de me payer une semaine de vacance supplementaire. je ne regrette en aucun cas le temps supplementaire passe dans le bus

    • qui peut confirmer que le tarif à Bolzano est 10 Euros aller simple hors parking ?
      si nous prenons cet exemple les plus modestes d’ entre nous risquent l’ enclavement sur le plateau.
      surtout avec la disparition programmée des lignes Transisere( dixit Pierre Buisson) .
      mais pour le coup ( le cout) c’ est vrai que le déplacement le moins polluant est celui qu’ on ne fait pas !
      les moins riches deviendront vertueux par leur faibles emissions de carbone, bridés par leur pouvoir d" achat...

    Qui pourrait nous communiquer le tracé du télécabine et le lieu d’implantation des gares ? Merci
    Les habitants du Vercors qui n’auront pas l’opportunité d’utiliser le télécabine devraient demander à être recensés en mairie (aucune raison de descendre à Fontaine....pour leur travail, leurs loisirs ou tout autre motif).
    On pourrait ainsi manifester concrètement nos doutes sur la viabilité de ce projet ...

    Je suis pour ce projet, même si certains disent que c’est "capitaliste".
    L’argent n’a rien à voir avec ça, l’environnement oui.
    Que dire de ces centaines de voitures qui "inondent" le plateau été et hiver, des embouteillages, des risques d’accident ou de collision avec un animal, sans parler de la pollution ?

    A un moment donné, il faut être pragmatique et considérer les projets à venir comme des solutions pour préserver le calme et la sérénité des habitants du plateau.
    Qui plus est, prendre un transport par câble, est plus agréable que prendre sa voiture. Les paysages sont magnifiques en toute saison.

    Ce qu’il faut prévoir, ce sont les navettes qui devront être très régulières et les cars assez grands pour contenir un nombre suffisants de personnes.
    De plus, il faut jongler avec toutes les correspondances qui se font à partir de Lans ou de Saint-Nizier pour éviter des attentes inutiles.
    Sans oublier les parkings !

    Qui plus est, ce transport peut remplacer aussi les cars pour aller bosser à Grenoble et quand on sait qu’il faut plus d’une heure pour descendre, que la neige empêche même parfois le transport, cette solution peut être une alternative fiable et sécurisante.

    Tout le monde râle quant à la pollution lumineuse, le coût des infrastructures et des énergies, l’entretien des véhicules, alors que des solutions existent...

    Le Français est "gueulard", il veut tout sans rien sacrifier, ou ne veut rien de peur de changer ses petites habitudes.
    Il faut prendre en compte le bien de l’ensemble de la population et non de quelques-uns qui ont l’impression qu’on leur détruit leur territoire, à défaut de le leur voler.
    L’évolution passe par les idées nouvelles et non par un ancrage excessif des traditions. Celles-ci sont importantes, mais elles ne doivent pas entraver le progrès.

    Et personnellement, je préfère un transport par câble que la mise en place de nouveaux cars pour enrayer le nombre de voitures.

    Nouvel article sur le blog du téléféérique (http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/) :
    Téléphérique du Vercors : un projet repeint en "Vert"
    ... ou gare à l’illusion verte !

    Je me rappelle que mes grands parents ( de Saint Julien en Vercors) prenaient le tram à Villard de Lans pour descendre à Grenoble. Une belle ligne de tram qui a été détruite serait elle de nouveau bien venue ?
    Le Becan

    On entend fréquemment dire que pour combattre la propagande, la meilleure méthode est encore de diffuser de bonnes informations.
    Le blog http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/ s’enrichit encore !
    N’oubliez pas de repasser et de parler du site autour de vous !
    N’hésitez pas également à nous contacter, laisser un message de soutien, proposer un article.

    Un dossier pour comprendre les enjeux du projet de câble Agglo-Vercors :
    Face à un projet de cette envergure, il était important d’effectuer une synthèse de ses nombreuses facettes et de vous la donner à lire sous une forme détaillée. Pour éviter de porter un jugement à la va-vite, nous avons collecté des informations aux sources officielles et les avons confrontés aux affirmations péremptoires, voire carrément fausses, de ses promoteurs.

    Nous vous soumettons ici ces données et le fruit de notre réflexion pour vous permettre d’établir votre propre jugement. A vous de décider, en toute connaissance de cause, de la validité de ce projet ou de son inutilité.

    Le dossier "Réflexions citoyennes sur le projet de câble Agglo-Vercors" est à télécharger ici : http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/2012/11/un-dossier-pour-comprendre-les-enjeux.html

    Cher(e)s habitant(e)s du plateau du Vercors,

    Des réunions publiques vont prochainement se tenir à l’initiative des municipalités et de la CCMV pour évoquer, entre autres sujets, le transport par câble :

    - St Nizier du Moucherotte : le 12 déc. à 20h30 à la salle des fêtes
    - Villard de Lans - Corrençon : le 17 déc. à 20h30 à la Coupole de Villard
    - Lans - Engins : le 18 déc. à 20h30 à la Salle des fêtes de Lans
    - Autrans - Méaudre : le 19 déc. à 20h30 à la salle des fêtes de Méaudre

    Ces dates sont cruciales dans la chronologie des échéances à venir sur ce dossier.

    Depuis le 20 mars 2012, date de lancement de ce projet, notre collectif dénonce la soudaineté et la brutalité d’une annonce faite sans aucune concertation ni qualification des enjeux et des intérêts.

    Pour vous permettre d’établir votre propre jugement sur ce projet et décider, en toute connaissance de cause, de la validité de ce projet ou de son inutilité, nous avons effectué une synthèse de ses nombreuses facettes que nous vous donnons à lire :
    http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/2012/11/un-dossier-pour-comprendre-les-enjeux.html

    Tout est là, sur la table. La balle est maintenant dans votre camp pour faire valoir et exprimer votre opinion !
    Venez nombreux faire entendre votre voix !

    Téléféérique du Vercors : un nouvel article pas comme les autres où l’on parle de philosophie, d’énarques, de kalachnikov et même d’Adriana Karembeu !
    http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/2012/12/reunion-de-crise-au-telefeerique.html

    • Un site où l’on se prend effectivement très au sérieux. Des paroles en effet.
      Quand s’arrêtera-t-on en France de s’opposer à tout projet nouveau, innovant ou pas, destiné à faciliter la vie des gens et promouvoir l’activité, en particulier dans le domaine des transports ? N’oublions pas qu’il existait jusqu’en 1950 un tram entre Grenoble et le Vercors, moyen de transport redevenu actuel et plébiscité par tous, que l’on regrette peut-être aujourd’hui ? On ne niera pas que ce tramway a largement participé au développement du Vercors et à l’amélioration du niveau de vie de ses habitants. Il est probable que sa construction a dû faire l’objet d’une "farouche" opposition à l’époque, comme celle d’aujourd’hui, mais les médias d’alors n’avaient pas les moyens d’orchestrer les déclarations tonitruantes des intellectuels de la cuvette grenobloise.
      Pour ma part, vieux grenoblois revenu dans sa région après un long séjour ailleurs, récemment installé à Saint Nizier, confronté à la non-qualité des transports en commun que j’ai expérimentés, je me réjouis grandement de la perspective de la mise en service d’un téléphérique entre Grenoble et le Vercors, avec le sentiment que certains de mes concitoyens se comportent comme des enfants gâtés, pour la raison que leurs communes, la communauté dans laquelle elles se sont regroupées, les conseils, généraux et régionaux, la métro, le SMTC ne se sont pas concertés comme il aurait fallu.. Nous avons là un équipement qui nous tombe du ciel, pour un coût qui n’excédera pas deux kilomètres de tramway, alors je vous en prie, ne retardons pas ce projet.

    • TRANSPORTS PUBLICS, POURQUOI PAS DES TÉLÉPHÉRIQUES ?
      Réponse aux téléféérique-sceptiques par Jeannot Reverbel, Président de la FAUP.
      Article paru dans le LIEN N° 20 de la fédération des amis et usagers du Parc.

      Le changement climatique probant et les stratégies politiques européennes nous imposent de trouver des actions qui diminuent notre consommation d’énergie et la production de GES (gaz à effet de serre) sur notre territoire, inscrit dans un Parc NATUREL. Socialement et environnementalement, nous avons obligation d’exemple, d’entreprendre, d’expérimenter, de réaliser… Dans ce cadre, il est fortement préconisé d’avancer dans la démonstration et l’expérimentation des nouvelles technologies en matière de transport.
      Ce territoire du Vercors connaît des difficultés en terme d’accessibilité (travaux, fermetures, routes escarpées, enneigement, éboulement, sécurité, accidents…), dans un contexte où la mobilité est essentielle aux habitants et souvent liée à la voiture et la route. Et en cas de contraintes accrues sur les déplacements (rareté des ressources, augmentation du prix du pétrole), les territoires les plus retirés seraient ceux où la situation deviendrait vite critique.

      Des conditions avantageuses pour la collectivité donc pour les citoyens

      Le système de transports doit satisfaire les besoins des usagers selon les conditions économiques, sociales et environnementales les plus avantageuses pour la collectivité. Il concourt au développement économique et social, à l’aménagement équilibré et au développement durable du territoire.
      Au-delà du cheminement, le projet doit plus globalement favoriser la collaboration entre les départements 26 & 38 au sein du massif du Vercors et mobiliser l’ensemble des partenaires publics et privés autour d’un projet de territoire « qui vise à structurer et qualifier une offre de déplacement en mode doux en s’appuyant sur la création ou valorisation des liaisons entre villages. Il s’agit notamment de créer une dynamique économique, sociale et culturelle au cœur des villages et centres-bourgs du Royans-Vercors.i » 
      Le projet de télétransport par câble entre l’agglomération grenobloise et le plateau apparaît comme essentiel pour répondre à ce contexte et optimiser le service public.

      En effet l’activité économique a été modifiée par l’utilisation de la voiture. Le tramway et le téléphérique d’antan ayant été brulés sur le bûcher du modèle « tout voiture ». Nous les travailleurs de la « cuvette », utilisant quelques fois le stop et le covoiturage à défaut de transport public collectif, peuvent se permettre d’habiter en haut en y transférant leur pollution (un peu comme nos usines délocalisées en Chine, qui nous permettent d’avoir des objets bon marché chez nous, sans la pollution)… . Ce tout-voiture a permis d’urbaniser à tout-va, pénétrant les espaces au détriment des espèces. La voiture permet de s’affranchir du bien commun et de l’intérêt collectif car elle est source de mobilité, l’un des trois piliers de la vie de l’Humanité (les deux autres étant la nourriture et la chaleur).
      La voiture permet d’artificialiser l’espace nature, avec des constructions d’habitats et de services accompagnées de parkings et de garages. La voiture permet d’avoir des commerçants relégués sur les rond-points, hors des centre-bourgs qui deviennent ensuite des vitrines immobilières et des guichets de retrait d’argent. La voiture permet des routes au gabarit envahissant, hors norme, subtilement adaptées au passage de chasse-neige à larges lames toujours plus puissants et endommageant le goudron, qu’au printemps nous referons allégrement. Ces routes qui permettent d’accueillir les rallyes tant prisés…
      La voiture pollue notre environnement. Sans doute est-ce pour cela que certains « anticâbles » sont venus habiter ici, en hauteur, laissant celles ou ceux qui n’ont pas de voitures, notamment les jeunes et les moins riches, s’intoxiquer en bas. 

      Aujourd’hui on nous propose d’aborder une transformation sociale et comportementale, rendue possible par ce projet de télétransport par câble.
      Cette transformation permettra de limiter la présence et la nuisance de la voiture, de moins artificialiser les espaces naturels, de développer la durabilité des emplois. N’est-ce pas une compétence des saisonniers hivernaux locaux que ce savoir-faire de mise en œuvre et d’entretien des téléskis ? Il serait intéressant que ces compétences soient déployées, que les saisonniers soient employés aussi aux autres saisons.
      … Changement sociétal s’il en est que de voir les gens descendre au travail ensemble, se rencontrer, échanger, se parler, se connaître. Il serait concevable que les jeunes couples puissent aller au cinéma, spectacles, discothèques, concerts dans la cité sans avoir à risquer leur vie sur les routes tortueuses et dangereuses, et souvent fermées en hiver (encombrement, équipements spéciaux, vitesse réduite dès les fortes accumulation de neige).
      Ce changement apporterait une valorisation environnementale, culturelle, sociale, économique et touristique aux familles défavorisées de la cité qui voient les montagnes mais ne les connaissent pas.

      Le transport par câble. Pourquoi ?

      Il utilise des caractéristiques géologiques et météorologiques du Vercors : la pente et le gel.
      Dans le Trièves réapparaît l’utilisation du câble pour débarder les coupes de bois. Mais c’est dans tout le Vercors que des câbles nombreux ont été longtemps installés afin de descendre les coupes de bois et les sacs de charbon. Il y avait un câble porteur, un câble de retour, et une cordine en-dessous. On pouvait transporter jusqu’à une tonne de bois par charge. Il y en avait ainsi un pour les Indochinois à Bodit montagne de Muzan, un pour la régie « Drôme-cars » au Bouvaret, un à Tamé pour les chantiers de jeunesse, et un aux Sibeuds. Dans les années 1925 de grands câbles acheminaient aussi du bois pour les papeterie de France sur les monts du Sornin et Sure. Au-dessus de Rencurel, dans les gorges de la Bourne, certains téléphériques ont fonctionné jusque vers 1960. (Source : CPIE & Camille ARCHINARD).
      En 1951, le premier « œuf » de télécabine fût construit à Villard de Lans par la société Mancini. Aujourd’hui deux cabines pour 110 passagers, fabriquées en Rhône-Alpes, traversent l’East River à New-York, comme dans beaucoup d’autres villes du monde (Medellin en Colombie, Hong-Kong, Kitzbühel...).

      Il y a actuellement 12 000 véhicules/jour en déplacements pendulaires vers la vallée de Grenoble, pour un total de quelques 18 000 voitures dans le Vercorsii.
      Alors parlons coûts, à l’heure de la crise monétaire, alors que nous dépensons quelques 800 millions d’euros pour « sécuriser » les gorges de la Bourne sur 14 ans de chantier.
      Pour un même nombre de personnes transportées, là où la route (investissement et entretien) coûte 15,36 M€/km, le télétransport par câble lui revient entre 3,4 et 4 M€/kmiii. Le câble avec une cabine (seul ou à 4/cabine) consomme 10 fois moins d’énergie par passager/km que la voiture (seul ou à 4/voiture). Le câble coûte 5 fois moins cher que la route en investissement et a un coût d’exploitation ridicule.
      À l’installation, c’est le plus économique des modes de transport motorisés, à l’exception des vélos à assistance électrique. Les travaux de mise en place sont beaucoup plus courts et plus simples à gérer (entre 6 et 8 mois pour la mise en place, dont seulement une fraction pour les travaux ayant une incidence sur le trafic). Les formalités administratives sont simplifiées (pas ou peu d’expropriations). Les intérêts d’emprunts sont limités du fait du coût d’investissement très faible.
      Sa consommation énergétique est la plus faible, ce qui en fait le plus écologique des modes de transport motorisé. Soulignons par ailleurs qu’il n’émet pas de CO2 en fonctionnement, et que sa construction est moins gourmande en énergie que celle des autres modes. C’est lui qui a la plus faible charge de main-d’œuvre, le plus faible coût d’entretien annuel (entre 0.3 et 1.5% de l’investissement).
      Il fluidifie le transport, sans attente, confortable et silencieux. Il offre un accueil humain en gare. C’est le plus sûr et le plus agréable des moyens de transport. Il a un impact moindre sur les sols. Sa vitesse commerciale est de 21 à 27 km/h, et bientôt 36 km/h (contre 17km/h sur la ligne de tram B de Grenoble en heure creuse).

      C’est une aubaine pour notre environnement que d’accueillir ce type de transport collectif au détriment du tout-voiture et permettant une transition sociétale et comportementale d’interêt commun.

      De plus les lieux de concertation existentiv et les citoyens sont nombreux à échanger avec les élus sur le développement et l’accueil de ce type de transport… que l’on pourrait étendre à d’autres lieux de transports collectifs desservant les hameaux, les sites géologiques et patrimoniaux majeurs ce qui limiterait les places de parking autour des garesv ….

      Que le féérique devienne un bien commun !

    • tout à fait d’accord avec vous et cela permettra aussi à nos jeunes orientés dés 15 ans ,ils ne sont pas tous au Lycée Jean Prévost de pouvoir revenir chez eux le soir et aux parents de ne pas payer un internat en plus ;

    • oui je suis aussi pour ce projet de transport par cable, je fait la route depuis maintenant plus de douze ans,
      et souhaite trouver pour des raisons financiéres mais aussi moins polluantes un nouveau moyen de transport. De plus je pense que s’isoler c’est se condamner à long terme.

      Reste à savoir (j’en ai deja parlé) si cette liaison sera assez rapide, 30 minutes entre lans et fontaine me semble le maxi acceptable face à l’auto.
      Mais au dela de tout ces debats, ou en est on vraiment sur ce projet ?
      plus de nouvelles, juste ces messages pour ou contre mais la reélle anvancée ?????

    • Exactement !! nos enfants pourront également aller se faire un ciné au Pathé d’Echirolles ou se trémousser au Phoenix à Meylan (après le Noctitram et le Noctibus la TAG va nous inventer le Nocticâble) !!
      Soyons sérieux 5 minutes !

    • Réponse au président de la FAUP
      Quel est le miracle dont nous parle cet homme qui doit être un homme responsable puisqu’il est président ?
      Grâce aux câbles ( ce monsieur en voit déjà sur tout le Vercors ), nous n’aurons plus besoin de voitures donc plus besoin d’entretenir les routes. Que d’économies en perspective ? Plus besoin de garages et de parkings privés ? Le câble viendra vous chercher au pied de chez vous ? Pas besoin d’utiliser des terres agricoles pour construire, à proximité des gares principales, les immenses parkings couverts dont parle le maire de Lans ! Tout bénéfice pour la collectivité ? ? car jusqu’à présent personne n’a encore parlé du financement des gares, des parkings couverts, de l’entretien de ces gares et parkings, du coût des expropriations ! Argent public argent privé ? Qui peut répondre à cette question ?
      Plus besoin aussi de transports autoroutiers collectifs qui présentent l’avantage de desservir de très nombreux secteurs avec ses très nombreux arrêts le long des départementales ! De toutes façons, il n’y aura plus de routes, plus d’entretien, plus de déneigement, plus de transports en commun, plus de pollution.... Que du bonheur et des déchets nucléaires.... On viendra de Valence à Lans prendre le câble pour descendre à Fontaine et s’agglutiner dans le tramway des grenoblois qui nous feront de la place malgré tout parce qu’ils comprendront notre désir de ne plus polluer le parc naturel du Vercors ! Ils apprécieront aussi notre désir de les retrouver le soir dans leurs salles de spectacle et leurs cinémas parce que tout le monde sait bien que sur le plateau il ne se passe jamais rien... En revanche, les pauvres des cités et Dieu seul sait à quel point ils sont nombreux avec la crise !!! pourront gratuitement venir respirer l’air devenu très pur de nos montagnes... Car les transports seraient gratuits pour eux et pour les travailleurs (pas comme les abonnements de bus qui reviennent deux à trois fois plus chers qu’en plaine pour les mêmes distances parcourues... Est-ce d’ailleurs pour cela que les travailleurs préfèrent prendre leur voiture ??). Mais je m’avance peut-être, l’entreprise privée gestionnaire des sites voudra sans doute rentabiliser ses installations et faire de gros bénéfices à court terme... Il n’y a pas que des mécènes dans la vie....
      Au fait, quelle est l’entreprise privée qui songe à installer ses câbles et à investir ses capitaux ? Sait-on qui elle est ? A-t-elle déjà participer à des réunions publiques pour séduire les mécontents incompétents, égoïstes et pollueurs qui ne s’enflamment pas pour ce ou ces projets d’avenir qui ont fait leurs preuves par le passé ? Qu’elle vienne à notre rencontre nous expliquer le bien-fondé de ses installations, la viabilité de ses projets ? Elle nous le doit bien puisqu’à l’heure actuelle, les contribuables financent les études techniques et Dieu seul sait quels seront leurs coûts... Si les élus n’en disent rien, comment faisons-nous pour le savoir ? Rien qu’avec l’argent public utilisé pour ces(ou leurs) études, on pourrait peut-être descendre gratuitement les travailleurs et remonter gratuitement les touristes sur plusieurs années ? On ne ferait payer aux touristes que les installations publiques qu’ils utiliseraient .... Sanitaires, ramassages d’ordures parce que cela aussi a un coût pour les contribuables... Pour terminer, je dirai à Monsieur le Président que je refuse le rêve optimiste qu’il me propose... que j’attends d’avoir toutes les données objectives en main pour pouvoir me prononcer, que j’attends des élus qu’ils ne nous cachent rien, qu’ils ne se positionnent pas tant que des études objectives et impartiales soient réalisées et rendues publiques, qu’ils ne transforment pas les chiffres et déguisent la réalité pour orienter mon jugement, qu’ils préparent dès à présent les consultations publiques qu’ils nous ont promises lors des réunions publiques ...
      Oui, je rêve à plus de démocratie, je rêve que les pouvoirs qui ont mis en place la voiture privée ne viennent pas me culpabiliser sur la pollution que je produis, que les responsables des crises financières ne viennent pas me reprocher ma soit-disant attitude égoïste envers les deshérités (deshérités par qui d’abord ?), je rêve que personne ne vienne pas s’interloquer de mon désir de comprendre tous les enjeux ! Ce téléporté est-ils oui ou non une solution aux problèmes que la communauté rencontre ou est-ce une poule aux oeufs d’or uniquement pour certains ? L’or pour quelques uns et les coquilles vides pour tous les autres....

    • je suis assez d’accord sur cet avis.
      ce qui m’a trés génée dans le texte de la Faup, c’est cette culpabilisation systématique. je suis à priori pour un transport par cable, mais je me questionne beaucoup sur la pertinence d’une ligne vercors grenoble. Je pense qu’on sur évalue le besoin et l’utilisation possible, par rapport aux couts.
      mais j’attends les éléments pour avoir un vrai avis.
      Ce n’est pas ceux de la faup, en tous les cas qui vont me faire avancer. la faup nous avait habitué à mieux.

    • bonjour, là ou je suis d’accord c’est que les transports en commun sur le vercors sont mal adapté mais puisque vous habitez saint nizier et que moi aussi dites moi comment vous pensez rejoindre les gares sans voiture.....avec des navettes ? Bon pourquoi pas (mais pour l’instant on n’en est pas sûr), mais tout les combien les navettes sachant qu’il devrait y avoir une "benne" toutes les 1/2 heures, y aura-t-il autant de navettes ?
      Moi ça m’étonnerait et quand vous arriverez à la gare et que vous devrez attendre votre navette pendant un temps sans doute non négligeable, comme les autres vous prendrez votre voiture enfin vous êtes à la retraite donc vous avez le temps mais d’autre ont un travail, des enfants et ne peuvent pas perdre 1h tous les jours à attendre....

      Moi je voudrais que l’on nous parle de vraiment du projet et que l’on puisse analyser les différentes situations pour voir si vraiment ce transport concernera le plus grand nombre, quand on voit que la rocade sud est surchargé et que la métro ne fait rien, peut-être qu’il faudrait commencer par là ou c’est le plus nécessaire sans pour autant ne rien faire ailleurs mais y réfléchir correctement pas en balançant une idée....

    • Le Tram modernisé serait je pense une solution des meilleures. Pour preuve nos amis suisses qui n’ont pas cede aux sirènes du tout voiture ont gardé et modernisé leurs chemin de fer ou tram toujours rentables et fiables. En France tout a été ferraillé au nom de l’industrie automobile. Le téléphérique est bien par beau temps que devient il quand il y a du vent ce qui arrive souvent sur le plateau et dans la vallée que fait on une fois à Fontaine pour aller dans Grenoble ou ailleurs changement de moyen de locomotion perte de temps !!!!!!!!!!!!!!!

    • D’accord avec la première partie , il faut une opposition intelligente mais quand j’apprends que nos élus ont fait un tour à Bolzano ( payé ou suggéré par un industriel certainement très intéressé ) et décident de façon arbitraire de faire un téléphérique sans concertation ni étude sur différents mode de TC ( rien n’a été proposé à Alstom branche ferroviaire ) je pense qu’on ne peut par principe que s’opposer à cette forme de dictature. Le transport par câble n’est pas fiable quand il y a beaucoup de vent voir stations de skis Le train fonctionne toujours !!!!!!!!

    • ne nous emballons pas, pour l’instant rien n’est aquis.
      il faut passer par des études, onéreuses certe, mais qui devraient durer deux ans, le temps de la concertataion (on espère), de la reflexion... et des municipales !

    • Ca me scandalise de voir une telle réponse et un tel débat. Pas une seule personne ne pense au vélo pour aller à la future gare du téléphérique. Pas une personne ne pense à y aller à pied et faire un voir 2 malheureux kilomètres. On dirait que la majorité des gens qui réagissent sont scotchés à leur siège de voiture et n’en démordent pas. Plein de solutions simples existent même pour ceux qui ont des enfants, encore faut-il prendre un minimum son courage à deux main. Faut arrêter de réclamer de vivre dans un monde d’assistés là et de chercher toujours la ptite bête en voulant toujours tout au pied de chez soit !

    • je pense que trés peu de méaudrais, correnconnais, enginois, autranais et villardiens prendront leur vélo pour se rendre à Lans le matin, avec leur affaires de boulot sur le porte bagage ... ce qui enlève quand meme un bon nombre de "candidats potentiels".
      alors des navettes en bus ? oui, mais alors là, j’attends de voir, car à priori, le CG va réduire son nombre de bus, déja qu’il n’y en a pas trop au départ de Méaudre et autrans !
      vu le cout des transport, on sait trés bien qi’il n’y aura pas plus de bus qu’aujourd’hui.
      donc , moi je bosse à fontaine, si je pars de méaudre en voiture, arrivé à Lans, je serais trés tenté de continuer en voiture ..

    • il va y avoir un probleme avec la rue leopold fabre fermee et une partie de lans-saint nizier pareil...
      et surtout a la vitesse du tram, il faudrait 1h30 pour faire fontaine->lans...
      soyons serieux !

    • Objection votre honneur :
      l’exemple de Bolzano est exactement un bon contre-exemple : voila un appareil qui est dimensionné pour 5000 p/h (pylones, cabines, câble motorisation etc...) et que l’on alimente avec 500 personnes/h. Un peu comme si le matin, je partais travailler avec mon bus perso au lieu de mon vélo ! La raison de cette hérésie : Leitner, constructeur Italien basé près de Bolzano avait besoin d’une vitrine pour contenir la concurrence de Doppelmayr qui caracole avec son système 3S.
      Règle de base pour tous les habitants du Vercors : s’informer, et ne pas prendre pour argent comptant ce que les opposants disent. Leur opposition les aveugle, comme ils auraient été aveuglement opposés au retour du tram à Grenoble. Seule remarque : le tram aérien ne présente aucun des inconvénients du tram au sol ; ni bruit, ni accident, consommation d’énergie 4 fois plus faible pour le tram au sol et cout d’investissement comme d’entretien incomparablement plus faible

    • Désolé de vous contredire : le vent est l’un des plus mauvais arguments contre le câble. Les systèmes 3S fonctionnent jusqu’à 110km/ de vent. Au delà on ralentit, mais on n’arrête pas l’installation. Pour mémoire, sur les bi-câbles (comme Grenoble), on n’a jamais arrêté le téléphérique à cause du vent ! Essayez de vous tenir droit par un vent de 80km/h, ou sur le toit d’une voiture roulant sur un sol parfait à 80 km/h. Vous ne tiendrez pas plus de quelques secondes, sauf si vous vous pliez en 4. Or 80km/h est la vitesse limité par le règlement pour les appareils les plus simples, les mono-câbles. Au delà de ces vitesses limites, ne croyez pas que l’on arrête l’installation : on en ralentit la vitesse, selon la direction du vent et sa vitesse. A New-York, lors de la tempête Cynthia, le dernier service public de transport qui a fonctionné est le téléphérique, qui a été aussi le premier à redémarrer. Et quid de la neige sur une voie ferrée en pente ou sur une route ?
      Vos commentaires sur la suisse, un pays auquel je suis familialement lié, sont justes mais encore fallait-il préciser que les Suisses n’ont pas connu la guerre qui nous a conduit à détruire une partie de nos installations ferroviaires pour fournir de l’acier à l’armée allemande. Et reconstruire une ligne de tram est autre chose que la maintenir en bon état, surtout au sortir d’une guerre. Remettre en service le "tortillard" du Vercors serait une hérésie financière et entraînerait un temps perdu considérable pour les utilisateurs.
      Bien cordialement

    • Où avez vous vu qu’il y aurait une benne toutes les demi-heures ? Sauf erreur de ma part, même avec un appareil à va et vient on aurait une fréquence bien meilleure. L’appareil projeté par la métro est une télécabine, avec un véhicule toute se 6 à 30 secondes selon la technique et capacité des cabines. L’intérêt du câble, si l’installation est bien dimensionnée, c’est précisément qu’on arrive, on monte et on part. Et c’est moins cher et moins polluant et p^lus rapide qu’un système de bus Le seul vrai problème est de savoir si les élus iront jusqu’au bout de la démarche pour les fins de déplacements. A vous de leur faire comprendre vos besoins sur les fréquences !

    • C’est vrai, et c’est pour cela que l’association Le Chaînon Manquant a proposé un réseau de transports par câble :
      Grenoble Corrençon via St Nizier , lans et Villard de lans,
      Lans Autrans Méaudre
      Dans la version la moins chère cela coûterait le prix de 6 km de tram classique ! Mais quand les élus on ne rèvent que de voiries 2 fois deux voies et d’autoroute, que reste-t-il pour les transports publics, les hôpitaux ? On ne dépense son argent qu’une seule fois disait l’économiste Alfred Sauvy. Une réalité trop souvent oubliée...

    Bonjour,
    C’est scandaleux d’avoir des idées de la sorte ;le transport par câble ,on marche sur la tête.Combien d’année faudra-t-il pour l’amortir,avec un trajet à 2 euro ?
    Le vercors serai-t-il un parc d’attraction ?Que fait-on de l’impact d’un tel projet sur le paysage ?Ou va-t-on mettre toutes les voitures des gens qui l’utilisera ?
    Pourquoi ne pas développer le réseau de bus,plus petit plus nombreux,moins polluant ? Se serait moins cher....
    je ne crois vraiment pas que ce projet soit l’avenir pour le vercors.

    • des minis bus par dizaines,encore une bonne idée......rétrograde, pourquoi ne pas revenir à la caleche !
      c’est sur qu’un transport par cable moins polluant bruyant souple d’utilisation ça parait nul !!!!!
      et puis toutes ces voitures garées, franchement, elles seraient mieux à rouler sinon à quoi ça servirait de faire le plein de gas oil ??
      Quand à l’impact sur le paysage mieux vaut un beau ruban de bitume on devrait d’ailleurs demander le
      doublement des voies vers l’agglo. Vive l’autoroute du Vercors !!!

    • C’est pas clair ces arguments.

      Pour le cout, l’amortissement a moins d’être sois même un bureau d’étude on est tous dans les suppositions. Il faut donc attendre les études à partir de là on peut tous espérer en savoir un peu plus.

      Pour l’impact, la bagnole a quant même un sacré impact négatif et vouloir développer les TC est une bonne chose.

      Pour les bus. Là on a plein d’expériences et le bus reste toujours moins attractif qu’un TC en site propre style tram (ou cable).

      Pour le paysage. Ca se discute. Le paysage a toujours été changeant. Les pylônes des stations sont bien là dans de superbes sites naturels, les routes, rond-points et zones commerciales se sont développés.

      Non pour moi la vrai question est (si le câble est financièrement jouable) quel garde fou les élus, les habitants mettent en place pour encadrer le développement (mais en fait la question est déjà présente)

      a+

      Eric

    • Hello,

      sans dire que l’on marche sur la tête (quoique !), il est difficile à croire que vu l’étendue du territoire ce soit si simple.

      Tout le monde nous dit ’écologie" mais quand est-ce que nous aurons l’impact écologique de la construction de ce transport (camion, hélico pour monter les pylones, déforestation, bétonnage, construction des parking etc...) et en combien de temps cette pollution créée sera donc récupérée par les soi disant économie (parce qu’il faut bien rajouté toutes les navettes qui devront fonctionner pour aller chercher les gens pas trop loin de chez eux).

      On nous parle toujours de ce que l’on va gagner mais jamais de ce que cela va engendrer comme surpollution le temps des travaux, et bien oui les gens continueront à aller travailler pendant les travaux donc là énormément de pollution.

      A quand des vraies réponses et pas des ronds de chapeaux pour nous endormir.

    • Je ne peux que conseiller aux opposants à, ce projet d’aller voir en Suisse, où 308 appareils de transport par câble assurent la desserte des villages de montagne. Il est même question à Genève d’une votation pour l’utilisation urbaine du câble. Alors de trois choses l’une : ou les Suisses sont complètement fous, ou nous avons peur de notre ombre, où la situation écologique de la planète n’est pas grave.
      Je vous souhaite de méditer là dessus.
      Pierre Jaussaud

    Bonsoir, Ce projet a été proposé sans étude de réhabilitation de l’ancien chemin de fer connecté au réseau de tram Une seule proposition de téléphérique sans autre alternative. Qui subventionne en sous main.
    Pas d’étude de marché, juste un projet de téléphérique de plus pour qu’elle raison ? est ce que l’intérêt publique guide vraiment ceux lancent ce projet
    vers un nouveau gouffre financier ? probable N’ayant pas toutes les info je pense que beaucoup se posent ces questions.gerard

    J’habite Saint Nizier et je cherche à savoir si d’autres personnes sont comme moi favorables à la création d’un téléphérique entre Grenoble et Le Vercors. Si tel est votre cas, et s’il vous semble que votre opinion est mal relayée, il serait intéressant de réfléchir ensemble aux actions à mener afin de le faire savoir, et que l’on n’entende plus uniquement les opposants au projet.
    Vous pouvez me faire part de votre avis par e-mail : vmair orange.fr

    • Vous avez raison : les communicants de la Métro sont absolument nuls pour défendre votre point de vue.
      Des arguments en trompe l’œil : "ce sera utile aux habitants du plateau" ; "on y gagnera en temps de trajet" ; "c’est formidable pour l’écologie"… Et aux premières manifestations d’opposition – le conseil municipal de Saint-Nizier qui dit non à la délibération Métro actant l’urbanisation massive du plateau – voilà que le président de la Métro lui-même déclare dans les médias : « Si le Vercors n’en veut pas, nous le ferons en Chartreuse ou à Chamrousse » ! Confirmant que ce qui l’intéresse est uniquement de trouver un emplacement pour son joujou.

      Alors courage à vous. Ne baissez pas les bras. Vous ferez peut-être mieux que les communicants d’en bas pour justifier pareille gabegie. Et après réflexion approfondie sur le sujet, peut-être aurons-nous la surprise de vous compter … parmi les opposants !

    • Bonjour,
      Peuplée comme la Région Rhône Alpes, la Suisse utilise 308 installations par câble pour assurer ses liaisons entre territoires, en complément du train.L’expérience des Suisses montre que ce type de projet rencontre toujours plus de succès que ce que les "études" montraient. Et même en France on a fait ce constat depuis 1992 avec la liaison Brides les Bains Méribel. On a ainsi eu la surprise de voir que Brides les bains dont les thermes travaillaient deux mois par an avant la liaison avec Méribe,l travaille aujourd’hui, comme Meribel 12 mois par an. Comme tous les moyens de communication, le câble facilite les échanges entre les gens et les entreprises. Avec une énorme différence par rapport aux véhicules à moteur : il le fait avec une pollution et des nuisances incomparablement plus faibles. Il n’y a aucun doute sur ces constats. Ceux qui partent en guerre contre le tram aérien prédisent aussi bien l’avenir que ceux qui prédisaient l’échec de la ligne A de tram à Grenoble. Partout où le choix du câble a été fait intelligemment (cad en choisissant le mode adapté), il a suscité l’engouement. Le Vercors et de Dauphiné feront aussi bien.
      Pierre Jaussaud

    Avis mitigé :

    CONTRE l’urbanisation et la montée des loyers qui s’en suivrait dans le Vercors. Mais les politiques doivent pouvoir y faire qqch.

    POUR l’utilisation d’un moyen de transport très peu polluant (sans parler de la source d’énergie fossile ou renouvelable : rendement transport par câble 90%, automobile 5 à 30%, et sans compter que pour un trajet "à vol d’oiseau" par câble, la voiture fait bien plus de km...) Ce qui veut dire que même si on alimente le téléphérique par une centrale à pétrole, ca polluera sensiblement moins que des bagnoles.

    POUR la mise en place d’un moyen de transport futur-proof : le ratio coût du baril / coût du kWh électrique est amené à croître..

    POUR la réflexion sur "et si on remet en état l’ancienne voie de tram" ? Je reste cependant sceptique sur la durée du trajet...

    A propos des réflexions sur le pourrissage du paysage par les pylônes : et la route et les milliers de bagnoles qui passent tous les jours ?

    POUR penser aux habitants d’engins qui n’auront plus de bus et leur trouver une solution

    POUR qu’on compare les coûts création/entretient à ceux des routes existantes, eux aussi colossaux (même si l’arrivée de ce télé n’enlèvera pas le coût d’entretient des routes).

    POUR l’idée de profiter de téléphérique pour acheminer les marchandises par câble plutôt que par camion.

    CONTRE l’idée que ce tram volant permettra aux sportifs de se rendre au vercors sans voiture : déjà, les rando ne partent pas de lans, et ensuite, la plupart des gens qui vont en montagne le font en groupe et la voiture coûtera moins cher que 3 ou 4 billets A/R

    J’espère que ce chose pourra marcher par tous temps : pas comme les remontées mécaniques de chamrousse... même si il vente, je veux pouvoir rentrer chez moi !

    • votre message auquel j’adhère m’amene deux reflexions trés terre à terre :
      je m’interroge vraiment sur l’arrivée du telephérique sur lans : comment vont être organisés les transport en car ? quelle fréquence ? qui va organiser,qui va payer la CCMV ( le CG se désengagerait il pas puisque ce sont des transports cantonals) ? Je crois que ce serait un leurre de croire qu’il y aura plus de car venant et allant à qu’actuellement c’est à dire pas énormément. donc quand les grenoblois vont arriver à lans, pour aller skier à bois barbu ou gève et qu’il va falloir attendre 1h ou plus dans le froid, prendre le car et reprendre la navette qui mène aux piste... je doute qu’ils le fassent deux fois.
      La majorité des voyages du telephérique n’autont pas de correspondance car, c’est sur.
      autre choses, je trouve trés bien qu’on incite les touristes à venir en utilisant les transport collectifs, train+car. certains le font, on le sait, surtout des personnes agées.
      imaginez, une familles, ou deux presonnes agées se randant à villard . Ils arrivent de paris en tgv, ils sortent de la gare, prennent le tram A (avec les valises, à certaines heures , pas facile ! s’ils ont des ski n’en parlons pas) jusqu’à fontaine, puis le téléphérique jusqu’à lans, puis un car jusqu’à villard !! vous croyez vraiment que beaucoup de touristes vont faire celà ...
      transport de marchandises ? ca m’interresse. je fais monter la marchandise par cable, super. mais je loue une camionette pour aller la chercher à Lans ?

    • Réponse fin du message précédent : nos haricots verts viennent du Kenya et nos pommes du Chili, ça ne devrait pas être un problème de faire du transport de marchandises entre st nizier et villard. Je pense qu’il y a quelque chose à développer au niveau du chargement/déchargement de matos en petits conteneurs avec des camions et des cabines adaptées. Plutôt que d’investir des milliards dans une autoroute qui ne sert qu’aux touristes, on devrait peut être revoir les plans transports autour de toute l’aglo (grésivaudant, montée au vercors et plateau du vercors financé par les sous prévus pour l’autoroute et un péage urbain dissuasif à Grenoble).

    • "Plutôt que d’investir des milliards dans une autoroute qui ne sert qu’aux touristes, on devrait peut être revoir les plans transports autour de toute l’aglo (grésivaudant, montée au vercors et plateau du vercors financé par les sous prévus pour l’autoroute et (...)"
      tout à fait d’accord, mais franchement n’y a t’il pas des priorités beaucoup plus urgentes pour les transports sur l’agglo qu’un cable entre grenoble et le vercors qui va toucher peut être 2 ou 3000 personnes (meme si c’était le double ce serait négligeable ) ??? je serais grenoblois, je m’insurgerais de ce projet.

    • Oui c’est clair qu’il serait d’abord urgent de prolonger le tram A jusqu’au bout de sassenage, et créer un tram ou un train pour le grésivaudant côté chartreuse. Enfin moi je dis ca, j’en ai pas besoin, je suis à vélo et vu la vitesse des tram grenoblois ca ne risque pas de changer.

      Vu comme ça, c’est clair que le projet de téléphérique parait futuriste par rapport au bordel qui règne à toutes les entrées de Gre le matin (et dans Gre en permanence).

    wouah !!! bravo le Dauphiné non libéré de la métro de ce vendredi.
    c’est la course à la concurrence.... Vercors vs chartreuse
    chartreuse vs Belledonne Belledonne vs Vercors
    le premier qui répond a un câble avec quelque chose dessurs (comme on dit a Meaudre)
    quid des pertinentes questions : environnement, urbanisme,écologie ,tourisme, intégration dans la métro,
    ambition politique et j’en oublie volontairement
    bref , j’ai pas 5 générations au boulevard des allongés, juste 37 ans de vie sur "le plateau" donc nouvel arrivant ), mais la ville à la campagne c’est pas mon truc.

    La Métro, rentrée oblige, a refait ses calculs !
    http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/2013/09/marc-baietto-retrouve-sa-calculette.html
    ...où l’on apprend maintenant que le projet a été réévalué à 105 millions d’euros HT minimum !
    qui se souvient de la fameuse phrase de Yannick Boulard, maire de Fontaine, « A 50 millions d’euros, ce n’est pas un projet cher »...
    http://telefeeriqueduvercors.blogspot.fr/2012/12/la-citation-ou-pour-cent-briques-tas.html

    Bonjour

    je n’ai toujours pas compris comment il n’était pas possible de réduire une très grande partie des véhicules entrant ou sortant de Grenoble, en utilisant le train ?
    Autrement formulé : pourquoi aux horaires de pointes la fréquence des trains n’est-elle pas multipliée par 4, voir par 8 ?
    Avec des trains qui desserviraient les bourgades en direction de St Marcellin, Bourgoin et Pontcharra.

    J’ai passé 8 jours à 30km de New York et tous les jours nous prenions le train, pour aller nous balader à Manhattan. Aux heures de pointes, selon la direction les trains se suivent toutes les 2 minutes.
    Pourquoi n’est-il pas possible de faire pareil à Grenoble ?

    Il faut dire que l’on voit tellement souvent nos élus dans les transports en commun, que s’est à se demander s’ils sont un jour montés dans un tram.

    Bonjour
    j ai entendu dire qu une grande surface de vetements de sport et de locations de materiel allait ouvrir ses portes au depart du telepherique de Fontaine. Que deviendra le commerce local ¡

    Je constate que la consultation sur le cable divise les gens, plutôt que
    n’ouvre un débat. Comme habitant de Pont, je trouve que la question de la
    mobilité dans le Vercors et avec l’extérieur mérite une discussion, une
    analyse et des réponses, un plan plus large. Le cable renforce un binôme
    Villard-Grenoble, et encore : partiellement.
    Je signale que les bus entre Pont-en-Royans et Villard ont disparu dans les
    années ’50, que Pont n’a plus qu’un bus vers Grenoble par jour au lieu de
    deux, et qu’il n’a RIEN d’AUTRE : ni vers Saint-Marcellin (gare et
    commerces), ni vers St-Jean (commerces), ni vers St-Hislaire-Gare, ni vers
    Romans. Le canton de Pont (de Rencurel à Izeron) devient un "plateau
    isolé" en plaine...




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...