[Toute une histoire] L’aménagement du rond-point des Geymonds à Villard-de-Lans : un gros cadeau de Noël aux villardiens.

Comme, en principe, rien n’échappe aux regards des automobilistes, chacun aura remarqué, en contournant le rond-point des Geymonds, que des travaux y ont été entamés, mais pour quelle raison ?

C’est presque un conte de fée pour les Ours, naguère vercussiens, mais une belle réalité pour le sculpteur en taille directe tout autant vercorien de cœur et d’âme depuis plus d’un demi-siècle qui a remporté, avec bonheur mais aussi angoisse, la soumission faite l’an dernier pour ce projet : Serge Lombard.

Mesdames Carlioz et Mater, Maire et Adjointe à la Culture de Villard-de-Lans, ont découvert à Méaudre, le 30 juillet 2011, lors de l’inauguration de la Fête du Bleu, le bas relief (voir à ce sujet notre autre article) que le Maire de ce village, Monsieur Pierre Buisson, et son conseil municipal, avait commandé à Serge Lombard, bien connu aussi hors de France.

A l’instant de leur vision, Mesdames Carlioz et Mater ont réalisé ce qu’elles souhaitaient pour l’aménagement du rond-point des Geymonds ; elles pouvaient annoncer leur appel d’offre. Il leur restait à trouver le créateur de cette œuvre dans la foule méaudraise et à savoir s’il voudrait bien, dans ce cadre, proposer un projet en leur Mairie ?

L’emblème de Villard-de-Lans est l’Ours. Donc, forcément, c’est à cette belle et massive créature, hélas disparue du Vercors en 1937 (voir notre autre article), qu’un hommage sera rendu en ce lieu d’entrée principale de la-dite commune.

Contrairement à son habitude, Serge Lombard accepta d’emblée de présenter un projet dont le support serait la lauze, ainsi qu’il en avait été question ce jour-là. La nuit portant conseil, il choisit le matin de présenter deux projets : l’un réalisable en lauze, l’autre en ronde bosse sur le calcaire urgonien du Vercors, matériau noble pour cet ancestral habitant des montagnes vertacomocoriennes. Bien que le sculpteur connaisse ce rond-point depuis sa création, il décida le lendemain d’aller en faire à nouveau le tour et j’eu le privilège de l’accompagner. J’y ai même simulé l’Ourse sur le terre-plein afin qu’il puisse avoir un aperçu de la hauteur du bloc de pierre nécessaire à cet ouvrage. !

J’en ai profité pour lui demander ...

HvZ : quelle a été ta réaction toute première lorsque tu as su que ces dames souhaitaient que tu proposes un projet pour le rond-point des Geymonds ?

SL : J’ai tout de suite pensé que le fait d’avoir cette demande des élus de Villard-de-Lans était, pour moi, gravir une échelle, puisque cette commune est la plus importante des Quatre Montagnes mais aussi que si le projet m’était attribué, je devrais travailler dans du monumental, totalement autre chose que le bas-relief de Méaudre qui m’a coûté deux mois de labeur intense. Cela me serait un nouveau grand défi !

HvZ : Mais encore…

SL : Le thème de l’ours est flatteur, je m’y suis frotté dès mes débuts en sculpture avec enthousiasme… étymologiquement avoir le dieu avec soi, tout un programme !

En cinq minutes, il l’avait dessiné dans sa tête la veille, à Méaudre, au milieu de la foule admirative devant le bas-relief concernant les vaches.

Quinze jours plus tard, ses projets étaient entièrement projetés sur papier, prêt à être déposés en Mairie de Villard-de-Lans. Le premier, prévu en lauzes ne lui plaisait pas trop ; le second, il le prévoyait dans cette merveilleuse pierre calcaire du Vercors, emplie de calcite et de fossiles par les eaux du commencement de nos montagnes, façonnée par les siècles.

SL : J’ai couvert une grande feuille de papier 70 x 100 de mon envie d’ours en ronde bosse. Je vais rester médusé pendant longtemps de ce qu’à l’heure de l’électronique omniprésente, j’ai rempli un rond-point en ayant pour tout outils initiaux : une gomme et un crayon ! C’est déjà narguer notre époque !!

Après plusieurs semaines d’attente et moultes soumissions, consultations et réunions internes, la décision, le choix ultime, furent annoncés : le deuxième projet de Serge Lombard était retenu. Il sera exécuté en deux ans, en blocs sauvages de calcaire urgonien du Vercors, accompagnés de quelques lauzes du Plateau, sculptées en bas-relief ; le thème principal sera l’Ours dans toute sa splendeur de mâle, d’époux et de père de famille ; car il y aura à ses côtés, une Ourse et ses petits : un ourson et sa sœur.

Le tout est estimé à 4 ou 5 tonnes de pierres « cueillies » sur le territoire de Villard-de-Lans. La mère et ses jeunes seront créés en 2012, le père viendra en grand seigneur vers la fin de l’été 2013. Les lauzes complémentaires, avec un motif sculpté, seront posées dans le décor en ces deux années, il faudra les chercher dans le secteur le plus proche.

La date de l’inauguration restera à fixer en finalité du travail. Mais Madame le Maire et tout son conseil municipal villardien souhaitent vivement qu’avant les fêtes de fin de cette année ursienne 2012, qui aura une prolongation en 2013, les œuvres déjà créées soient placées sur le rond-point des Geymonds… un gros cadeau de Noël pour les villardiens.

Or, donc, peu avant l’été, Denis Arnaud, Responsable du Centre Technique Municipal de Villard-de-Lans, fit l’inventaire des dortoirs de blocs d’urgoniens du Vercors suffisamment imposants pour la cause ; il les indiqua à Serge Lombard qui, armé de sa massette et d’un de ses ciseaux, s’en alla par monts et par vaux villardiens, tester les blocs puis faire son choix.

Dès lors, le sculpteur explique : « j’avais trois défis à affronter : le premier était de réaliser des ours grandeur nature dans une roche 100% locale dont la structure intrinsèque ne permet pas, à priori, de se prêter à défier la pesanteur, une fois sculptée, par de grandes portées en surplomb. Dans une petite sculpture, j’arrive à placer des détails importants de mon projet dans un coin sain d’un bloc… enfin apparemment sain, mais lorsqu’il s’agit d’une grande sculpture, des problèmes, tout à fait ignorés dans les petites sculptures, prennent des proportions monstrueuses. Par exemple : il faut penser au poids d’une tête et la fiabilité à accorder au cou… !

Le deuxième défi est technique : comment vais-je m’y prendre, avec quoi (quels outils ? ndlr.), vers quels types d’investissements faut-il s’orienter, en essayant de jongler avec polyvalence de l’outillage ou pure spécificité ?

Le troisième défi est celui du temps imparti à la réalisation de deux oursons et d’un adulte ainsi qu’une intervention sur des lauzes participants à l’exécution du projet. L’entrée en action s’opérant au début du mois de juillet dernier, la présence d’une fébrilité (parmi la longue liste de celles générées par l’ampleur de la tâche qui m’incombait) liée au facteur temps, a toujours été constante.

J’ai trouvé un peu d’assurance en allant puiser dans le réceptacle d’expériences, rubrique : concours de sculpture ; ils représentent une expérimentation très forte de l’usage d’un temps très contingenté et m’ont appris à gérer les contraintes et les avatars, si ce n’est à tirer parti d’eux. »

La suite de cette narration vous arrivera dans les prochains jours... et voici déjà les photos de notre future famille ours...

Le futur ourson...

La future oursonne...

... et la future maman ours !

Henrianne van Zurpele – 28 novembre 2012 – pour initiatives-vercors.fr.

Toutes les photographies sont sujettes à droits d’auteur, pour cet article comme pour les précédents et les suivants.



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...