Villard de Lans à l’aube de la quinzième « Fête du Bleu »...

C’est en été 2000 que la première « Fête du Bleu » a été inaugurée à Villard-de-Lans, dans le but de promouvoir l’AOC Bleu du Vercors-Sassenage. A cette occasion, il fut décidé qu’elle aurait lieu chaque été dans un village soit en Vercors isérois, soit en Vercors drômois. Actuellement, le Vercors fête son « Bleu » mais aussi son Agriculture, ses produits locaux, son artisanat, son patrimoine et, bien évidemment, tous ceux qui sont à la base de ces bienfaits, « les intervenants ou les acteurs » comme « on » dit… actuellement. Il a semblé normal à tous que pour 2015, l’organisation de cette quinzième « Fête du Bleu » revienne à Villard-de-Lans.

En 2011, à Méaudre, le Comice agricole fut joint à la « Fête du Bleu ». A cette occasion, le maire du village, Pierre Buisson, et son Conseil Municipal avaient demandé à Serge Lombard, sculpteur vercorien en taille directe, de créer un monument souvenir pour cet événement.
Ce fut un bas-relief en hommage aux magnifiques et généreuses vaches du Plateau mais aussi aux agriculteurs locaux sans qui ces animaux ne brouteraient sans doute pas dans nos prairies ; il est sur la place du village, à l’entrée du jardin. La vision de cette sculpture fut le départ des « Ours des Geymonds » [1] (Maelina, Tilda, Tilou et Nilsk).

Au mois de janvier 2015, les membres du Conseil Municipal de Villard-de-Lans et son maire, Chantal Carlioz, se sont à nouveau adressés à Serge Lombard, afin de lui commander une vache et pas n’importe laquelle, une « Villarde » pour le rond-point de Bréduire (il arrive que des éméchés le traversent en ligne droite certaines nuit, qu’ils viennent de Méaudre comme de Villard). Lors de la présentation du projet, le sculpteur avait proposé un veau près de sa mère, les deux étant paisiblement couchés. Le contrat fut signé le 17 février, il ne restait plus qu’à attendre la fin de l’hiver et la fonte des neiges pour chercher les deux blocs de pierre, au-dessus de Villard, les descendre et commencer le dur travail de sculpture qui doit être terminé en un temps record, puisque la « Fête du Bleu » sera inaugurée le 8 août prochain.

Ce calcaire urgonien du Vercors est une pure merveille, bien mal considéré localement ; c’est donc une troisième occasion, sur le territoire des Quatre Montagnes, de le mettre en valeur… artistique évidemment. Cette pierre « marbrière » permet, lors du polissage, de révéler toutes les merveilles qu’elle contient depuis des millénaires : des débris de coquillages (telles de rares turitelles : turitella terebea), de nombreuses rudistes (rudus), des mollusques récifaux, de jolies ammonites (Ammonoidea)… pour ne citer que ceux-là, mais aussi des traces d’oxyde de fer et surtout des phénocristaux de calcite blanches brillant de mille feux ou colorés par des végétaux bruns, verts, rouges ou noir qui s’y sont mêlés au fur et à mesure que les eaux se sont retirées, faisant place, encore sous nos yeux, à de superbes paysages.
Ce sont, hélas, autant de pièges, de risques de casses et de stress intense pour le sculpteur, tout au long de son travail. Plusieurs sculptures de Serge Lombard, dans ce matériau, se trouve, entre autres, dans des musées français et belges (Tours, Nantes, Bourges, Bourg d’Oisans… Bruxelles, Rance (Musée du Marbre) ; mais aussi à la Maison du Patrimoine de VDL, à la Mairie de Saint-Marcelin, etc…)

Créer une sculpture grandeur nature, dans cette pierre si dure, en deux mois (la mise en place doit se faire aux environs du 15 juillet prochain) qui en réclame six ou huit « normalement » est un défi de plus pour Serge Lombard qui risque d’y laisser sa santé. Mais qui y pense ??

Avec sa permission, je recopie, ci-dessous, six extraits de son « Carnet de bord » dans lequel il consigne ses journées de travail :

Lundi 27 avril : sur les quatre couches (de vêtements – ndlr : il fait encore bien froid, le travail de sculpture de la pierre se fait en extérieur) vient se greffer une cinquième, celle, pesante, de l’appréhension ; sous ces épaisseurs se tapit la liste des sujets de tension, pour ne pas dire d’inquiétude : la main droite est-elle fiable avec ses séquelles larvées ? (ndlr :elle a été cassée le 25 août 2014). Le choix, aussi lourd que le bloc de la pierre (ndlr : 1 T 300kg) pour commencer le veau ; ah ! les enjeux de ce qui s’apparente à de la stratégie… !
Descente du bloc sous un temps de printemps : frisquet et humide.

Mardi 28 avril : Retrouvailles avec le matériel confronté à la fureur du début ; la pluie ne vient en aucun cas me donner du courage. La poussière, elle aussi, n’a aucune énergie, elle stagne et colle…

Mercredi 29 avril : Neige et gel ce matin ; petite contre-offensive du Général Hiver. Je grommelle quelques piques à l’adresse de la météo. Je fais le gros dos, puis je bataille avec le bloc du futur veau, un tantinet surdimensionné ; cela me sera peut-être utile pour « sortir » des postérieurs et aussi un antérieur (ndlr : il s’agit de pattes).

Le bloc de pierre, pour réaliser la vache, a été cherché le six mai, puis descendu des Glovettes (+/- 1300m alt.), où les vieux caprices de la nature l’avaient transporté ; il pèse près de quatre tonnes. Prévenu de l’évènement, par le tam-tam local, le cinéaste de « Vercors TV », Guy Meauxsoon, a filmé les manœuvres ; il le fera tout au long de la création afin de mettre en ligne un petit film sur ces nouveaux bovidés, dans le paysage villardien, et leur père pétrographe.

Afin de dégrossir le bloc plus rapidement, Serge Lombard a dû faire appel à un ami, Gilles, sculpteur à Poliénas ; cette aide précieuse a permis ainsi, de gagner du temps pour réaliser l’ébauche de la Villarde. Durant toute une journée, les cris stridents des deux disqueuses, mêlés à l’intense et fine poussière qu’elles provoquent, ont retenti par-dessus les arbres et les chants des oiseaux.

Mardi 12 mai : ça y est ; un peu comme dans la vie où certains choix impliquent et engagent d’une manière irréversible. Le dégagement grossier d’un volume correspondant à la tête de la vache rend tout changement, tout nouveau choix de position de l’animal impossible. L’acte de créer une vague encolure n’admet plus aucun retour en arrière.

Petite mise au point (note de l’auteur) : au moment de la présentation du projet, sur papier accompagné de la maquette, en mairie, Serge Lombard avait bien détaillé que la tête de la Villarde serait tournée vers l’ouest (la Roche pointue, les Gorges de la Bourne). Cela impliquera qu’une fois terminée et posée sur le rond-point, il ne pourrait plus être question de la déplacer, d’autant plus qu’il y aurait un risque évident de casser les cornes. Quels sont les décideurs locaux qui ont compris cela ? Un mois après le début du travail, certains parlaient de déplacer « la Villarde et son jeune » sur ce nouveau rond-point, encore à concevoir, où s’enchevêtrent actuellement cinq ou six routes, véritables nid de vipères, où se croisent de nombreuses voitures, la plus part conduites par des fous du volant pour qui la vitesse réduite n’existe pas. Il serait mieux de placer, en son centre, deux carcasses colorées de voitures dressées l’une contre l’autre. Il s’agit de « l’express » pour Lans-en-Vercors via les Geymonds et autres lieux.

Jeudi 14 mai : il y a quelques lignes de fissures qui apparaissent, présentes d’origine, à l’intérieur du bloc. Le stress s’empare de moi ; qu’il y en ait, c’est une chose, mais de grâce pas aux endroits cruciaux, comme le cou par exemple !

Elles sont autant d’embuches, de source de casse.

amedi 23 mai : Surprise sympathique ! le deuxième adjoint du maire de Rencurel, Christian Stanzer, et un couple de ses amis guadeloupéens, sont venus m’encourager ! Une demi-heure de joyeux bavardages et démonstrations.

Nous sommes le 7 juin, il reste 38 jours, peut-être 43, en espérant que le temps soit clément, qu’aucun incident-accident n’intervienne, que le bloc ne réserve pas de mauvaises surprises, surtout que Serge Lombard n’ait aucun problème physique…

Quelle gageure ! La suite ici.

Henrianne van Zurpele © pour www.initiatives-vercors.fr – Dimanche 7 juin 2015
Crédit photos : HvZ ©

Pour renseignements concernant la « Fête du Bleu » : http://parc-du-vercors.fr/fr_FR/la-fete-du-bleu-3709.html



Partagez cette info sur...


REAGIR / PROPOSER... Commentaires sous la responsabilité de leurs auteurs, sans engager l'auteur de l'aticle ci-dessus ou le site.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pas de message anonyme ! Dîtes qui vous êtes (au moins le prénom) et laissez votre adresse email pour être prévenu(e) d'une éventuelle réponse...
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document




Les pages "village"...

Auberives-en-Royans ... Autrans ... Beaufort-sur-Gervanne ... Beauvoir-en-Royans ... Bouvante ... Chamaloc ... Château-Bernard ... Châtelus ... Châtillon-en-Diois ... Choranche ... Combovin ... Corrençon-en-Vercors ... Die ... Échevis ... Engins ... Gigors-et-Lozeron ... Glandage ... Grenoble ... Gresse-en-Vercors ... La-Chapelle-en-Vercors ... Lans-en-Vercors ... Léoncel ... Malleval ... Méaudre ... Oriol-en-Royans ... Ponet-et-Saint-Auban ... Pont-en-Royans ... Presles ... Rencurel ... Rochechinard ... Romeyer ... Saint-Agnan-en-Vercors ... Saint-Andéol ... Saint-André-en-Royans ... Saint-Gervais ... Saint-Hilaire du Touvet ... Saint-Jean-en-Royans ... Saint-Julien-en-Quint ... Saint-Julien-en-Vercors ... Saint-Laurent-en-Royans ... Saint-Martin-en-Vercors ... Saint-Martin-le-Colonel ... Saint-Nazaire-en-Royans ... Saint-Nizier-du-Moucherotte ... Saint-Romans ... Sainte-Croix ... Treschenu-Creyers ... Vachères-en-Quint ... Vassieux-en-Vercors ... Villard-de-Lans ...